Événement

Session no 21-02 du CCPM : Comment établir une collaboration fructueuse en vue de gérer durablement les eaux transfrontalières

L’air, le sol et l’eau sont intrinsèquement liés aux éléments constitutifs de la vie. Cela signifie que la qualité et l’adéquation de la gestion de ces ressources sont essentielles au renforcement de la résilience des collectivités, à la protection de la santé des citoyens et des espèces, et au maintien de la salubrité des écosystèmes naturels, mais aussi qu’elles favorisent également une prospérité économique durable.

Malgré les vastes ressources en eau douce que compte l’Amérique du Nord, plusieurs questions liées à l’environnement et à la durabilité ont une incidence sur la sécurité hydrique à l’échelle du continent. Parmi les éléments qui ont des conséquences directes sur la quantité et la qualité de l’eau douce, il faut compter : l’augmentation de l’ampleur et de la fréquence des sécheresses, de la déforestation, des feux de forêt et des inondations; les changements climatiques; les rejets de produits chimiques toxiques dans les eaux de surface; le tarissement des eaux souterraines; les rejets de matières plastiques, de nutriments et de nouveaux polluants dans l’eau des réseaux d’alimentation; et la modification de l’utilisation des terres depuis de nombreuses années. La capacité de répondre à la demande d’approvisionnement en une eau de qualité est donc menacée, autant pour répondre aux besoins d’une population en croissance qu’à ceux de secteurs économiques clés tels que l’agriculture, l’industrie, l’énergie et les transports.

Peu importe si les ressources en eau douce correspondent ou non aux limites territoriales, les activités qui se déroulent de chaque côté des frontières peuvent indéniablement avoir une incidence considérable sur les collectivités qui dépendent de ces ressources. La gestion durable des eaux transfrontalières exige donc une coopération internationale sur les plans local, régional et national, en particulier dans les zones qui sont vulnérables aux effets des changements climatiques et où l’eau est déjà rare. Pour aborder la question de la sécurité hydrique à l’échelle du continent, il faudra prendre des décisions concertées afin de promouvoir la gestion durable de l’eau et d’assurer l’accès à de l’eau propre.

Inscrivez-vous Programme des activités publiques

En ligne

Quand

29 octobre 2021
11 h 00 à 12 h 45 HNE

Participation

Publique

Contactez-nous

Marcela Orozco
Chef d’unité, Groupes consultatifs et engagement du secteur privé
514-350-4305

Ordre du jour

Vendredi 29 octobre 2021

11 h 00 à 11 h 05

Allocution d’ouverture et mot de bienvenue

Pedro Moctezuma
Président du CCPM

11 h 05 à 11 h 40

Exposés par des spécialistes invités

Ce volet permettra de présenter des exemples de réussite en Amérique du Nord, notamment le processus de collaboration, y compris les étapes initiales, qui a mené à des résultats positifs à l’égard de questions multidimensionnelles concernant les eaux transfrontalières.

Merrell-Ann Phare
Commissaire canadienne, Commission mixte internationale (CMI)

L’initiative internationale sur les bassins hydrographiques (IIBH) de la CMI constitue une approche destinée à résoudre les problèmes que posent les eaux transfrontalières, qui s’appuie sur le principe selon lequel les collectivités locales sont les mieux placées pour trouver des solutions, à condition qu’on leur fournisse l’aide nécessaire à cette fin.

Jennifer Pitt
Directrice du programme du fleuve Colorado, National Audubon Society

L’United States-Mexico 1944 Water Treaty – Minute 323 (Traité relatif aux eaux limitrophes de 1944 entre les États-Unis et le Mexique – minute 323) intensifie les projets en cours visant la restauration de l’environnement, et contient des dispositions relatives à la sécurité hydrique à long terme dans le bassin du fleuve Colorado. Des accords établissent des règles de partage de l’eau à adopter en cas d’excédent ou de restriction, notamment en période de sécheresse, et visent à protéger l’écologie dans le delta de ce fleuve.

Juan Gonzalo Moreno Márquez
Membre de la tribu Cucapá, président de Bienes Comunales de San Luis Río Colorado (Biens communaux de San Luis Rio Colorado), et cofondateur du Contraloría Ciudadana del Agua de Mexicali (Office des eaux de Mexicali)

Le Contraloría Ciudadana del Agua de Mexicali (Office municipal des eaux de Mexicali) regroupe des citoyens, des collectivités, des paysans, des établissements universitaires et des organisations autochtones de Cucapá qui contribuent à une planification transformatrice relativement aux questions que suscitent le bassin hydrographique et les eaux souterraines. Ils se vouent également à la défense des droits de la personne afin de régler les problèmes que posent la pénurie d’eau et les inégalités qui en résultent, la demande croissante en eau de divers secteurs et le manque d’efficacité des infrastructures existantes qui s’avèrent inadéquates, mais aussi en vue de compenser les échecs en matière de gestion pour favoriser les investissements nécessaires à une utilisation intensive de l’eau.

11 h 40 à 12 h 40

Période animée de discussion et de questions et réponses avec les conférenciers, les membres du CCPM et le public

Felicia Marcus
Membre du CCPM

12:40–12:45

Mot de la fin

Pedro Moctezuma
Président du CCPM