CEC hero image, a photo of Array

Fe Magdalena de Leon

Fe de Leon travaille à l’Association canadienne du droit de l’environnement (ACDE) à titre de chercheuse principale et parajuriste. Titulaire d’une maîtrise en santé publique, Mme de Leon a beaucoup travaillé sur les enjeux de politique de gestion des produits chimiques et des déchets, en particulier en ce concerne le bassin des Grands Lacs, le Plan de gestion des produits chimiques (PGPC) du Canada et les accords internationaux tels que l’Accord relatif à la qualité des eaux dans les Grands Lacs, la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants, la Convention de Minamata sur le mercure, et la Convention de Rotterdam sur le consentement préalable donné en connaissance de cause. Elle a collaboré avec des organisations non gouvernementales canadiennes et internationales pour soutenir l’inscription de l’amiante chrysotile aux procédures de consentement préalable donné en connaissance de cause en vertu de la Convention de Rotterdam. Elle a beaucoup travaillé à la promotion du droit de savoir des collectivités et des régimes visant à renforcer la participation du public aux processus décisionnels avec les collectivités mal desservies et défavorisées, par le biais de la Loi sur la protection de l’environnement du Canada et des données sur la pollution provenant de l’Inventaire national des rejets de polluants (INRP) du Canada. Mme de Leon a été membre du Conseil consultatif des intervenants du PGPC du Canada, de 2007 à 2019. Elle est également membre du groupe de travail de l’INRP depuis 2018 et a été nommée au Conseil de la qualité de l’eau des Grands Lacs en 2023.