CEC hero image, a photo of Array

Benjamin Chavis

Docteur Benjamin Franklin Chavis Jr. est né le 22 janvier 1948 à Oxford, en Caroline du Nord. Afro-Américain et défenseur et véritable icône des droits civiques. Il est ministre ordonné de l’United Church of Christ (UCC), auteur, journaliste, spécialiste de la chimie organique, écologiste et entrepreneur actif à l’échelle internationale. Depuis 2014, il occupe les fonctions de président et chef de la direction la National Newspaper Publishers Association (NNPA), basée à Washington D.C.

Dr Chavis est producteur délégué et présentateur de l’émission The Chavis Chronicles (www.TheChavisChronicles.com), diffusée chaque semaine sur les stations de télévision du réseau PBS et dont l’auditoire dépasse les 90 millions de ménages à l’échelle des États-Unis. THE GOOD NEWS, une émission de commentaires radiophoniques largement diffusée à l’échelle nationale (www.TheGoodNewsRadio.com), est animée par Benjamin F. Chavis, Jr. et produite par Krantz Media Group (www.krantzmediagroup.com).

La famille Chavis a des racines profondes dans le « freedom movement » (mouvement pour la liberté) dans le comté de Granville, en Caroline du Nord, depuis plus de 250 ans en tant que propriétaires fonciers, agriculteurs, enseignants, théologiens, médecins et activistes. Benjamin F. Chavis Jr. est l’arrière-arrière-arrière-petit-fils du révérend John Chavis (1763–1838), premier Afro-américain admis à l’Université Princeton et à être ordonné ministre de l’Église presbytérienne aux États-Unis, en 1799.

Durant sa jeunesse, au début des années 1960, Dr Chavis était coordonnateur des activités des jeunes de toute la Caroline du Nord et adjoint de Martin Luther King Jr. dans le cadre de la Southern Christian Leadership Conference (SCLC). C’est MLK qui l’a inspiré à œuvrer pour le mouvement de défense des droits civiques dans tous les États-Unis et à devenir un pasteur chrétien. Par la suite, il a défendu le mouvement de libération de l’Afrique en Angola, en Namibie, en Afrique du Sud et en République démocratique du Congo (RDC). Il est devenu partisan actif et associé du Congrès national africain (ANC), dirigé par Oliver Tambo et Nelson Mandela.

Dr Chavis a étudié à l’Université Saint Augustine (HBCU) à Raleigh (Caroline du Nord) en 1965 et 1966, avec une majeure en chimie. Il est passé à l’Université de North Carolina à Charlotte en 1967, où il a obtenu un baccalauréat en chimie en 1970. Pendant son séjour à Charlotte, il a continué à travailler comme étudiant universitaire pour la SCLC et comme organisateur syndical pour l’American Federation of State, County, and Municipal Employees (AFSCME).

En 1972, âgé de 24 ans, le révérend Benjamin F. Chavis Jr. a acquis une renommée internationale à titre de leader des Wilmington Ten en Caroline du Nord. Ce groupe de défenseurs des droits civiques était des « prisonniers politiques », selon la définition d’Amnistie internationale, qui avaient été injustement accusés de crimes d’incendie et condamnés à une peine cumulée de 282 ans de prison. Les Wilmington Ten ont interjeté appel, et leurs condamnations et peines ont été annulées en 1980 par le 4th Circuit Court of Appeals des États-Unis, qui a invoqué le racisme systémique inconstitutionnel et une conduite blâmable de la poursuite. Durant toutes ses années passées comme défenseur des droits civiques en première ligne (années 1960 aux années 1980), il a été injustement accusé, arrêté et emprisonné à plus de 67 reprises; chaque fois, il a été déclaré non coupable, ou les accusations contre lui ont été rejetées, car jugées injustifiées.

Dr Chavis a repris des études de deuxième cycle en Caroline du Nord, à Washington D.C. et dans l’État de New York dans le domaine des droits civiques, à titre de ministre et de directeur de programme pour l’United Church of Christ Commission for Racial Justice, sous la supervision d’un autre mentor, le révérend Charles E. Cobb, Sr. Il a obtenu une maîtrise en théologie (magna cum laude) de l’Université Duke (1980) et un  de l’Université Howard (1981). En 1982, il a été admis au programme de doctorat en théologie systématique à titre d’étudiant de deuxième cycle à l’Union Theological Seminary de New York, et a achevé tous les cours obligatoires en 1984. Dr Chavis a été élu vice-président national du National Council of Churches en 1988.

En 1993, le Conseil d’administration de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP) a élu Benjamin F. Chavis, Jr. au poste de directeur général et chef de la direction de la plus ancienne organisation nationale de défense des droits civiques aux États-Unis. Il était alors la plus jeune personne à occuper ce poste. En juillet 1993, il a fièrement présenté l’honorable Nelson Mandela, qui s’est adressé en personne au congrès national de la NAACP à Indianapolis (Indiana).

Benjamin Chavis a commencé sa carrière de journaliste à l’âge de 11 ans, alors qu’il était en sixième année à l’école primaire Angier B. Duke d’Oxford, en Caroline du Nord. Il rédigeait des articles hebdomadaires sur le militantisme des jeunes Noirs pour The Carolina Times, édité par un des membres de premier plan de la NNPA, Louis E. Austin, à Durham, en Caroline du Nord. De 1985 à 1993, Dr Chavis a rédigé et produit une chronique nationale hebdomadaire intitulée Civil Rights Journal pour la NNPA, Jet Magazine, le National Black Radio Network et l’American Urban Radio Network. De 2003 à 2023, il a continué à signer des éditoriaux, des chroniques et des articles d’actualités primés pour la NNPA.

En 1982, Dr Chavis a été la première personne à utiliser le terme racisme environnemental durant des manifestations pour la justice environnementale dans le comté de Warren, en Caroline du Nord. Au cours des 40 dernières années, on lui a attribué le titre de « parrain du mouvement pour la justice environnementale », mouvement qui est aujourd’hui devenu une lutte mondiale pour la justice et l’équité sur le plan environnemental et climatique.

Pour Dr Chavis, le racisme environnemental est « la discrimination raciale par le ciblage délibéré des communautés ethniques et minoritaires pour les exposer aux déchets toxiques et dangereux de divers sites et établissements, combinée à l’exclusion systématique de minorités des activités d’élaboration des politiques environnementales, d’application de la loi et d’atténuation. »

En 1986, Dr Chavis a mené, corédigé et publié l’étude nationale historique intitulée Toxic Waste and Race in the United States of America, qui révélait et démontrait, statistiques à l’appui, le lien et la causalité à l’échelle nationale entre le profil racial et l’emplacement des déchets toxiques dans tous les États-Unis. En 1991, à titre de directeur général de l’United Church of Christ Commission for Racial Justice, Dr Chavis a coprésidé, financé et organisé le premier People of Color Environmental Leadership Summit à Washington D.C., lors duquel on a codifié les principes de la justice environnementale.

En 1992–1993, Dr Chavis a été membre de l’équipe de transition Clinton-Gore; par la suite, il est devenu membre actif du President’s Council on Sustainable Development. Le 16 octobre 1995, c’est lui qui a été directeur national de la Million Man March à Washington D.C., événement couronné de succès qui constituait la plus importante mobilisation d’Afro-américains de l’histoire des États-Unis.

En 2001, Dr Chavis et Russell Simmons ont cofondé et organisé le premier « National Hip-Hop Summit » à New York; cet événement a donné lieu à la création du Hip-Hop Summit Action Network (HSAN) (www.HSAN.org), plus importante coalition internationale d’artistes exécutants, de producteurs et de leaders de l’industrie du spectacle. De 2001 à 2012, plus de 75 sommets de ce type ont eu lieu dans les endroits suivants : État de New York, Texas, Californie, Illinois, Michigan, Maryland, Pennsylvanie, New Jersey, Caroline du Nord, Géorgie, Montana, Indiana, Wisconsin, Virginie, Alabama, Toronto et Johannesburg.

Dr Chavis agit à l’heure actuelle comme coprésident de No Labels; président du conseil de la National Association for Equal Opportunity in Higher Education (NAFEO); président du conseil de Thurgood Marshall Center Trust; et cofondateur et président émérite de Diamonds Do Good.

Dr Chavis a quatre fils (Benjamin III, Franklin, John Mandela et Reginald Louis) et quatre filles (Michele, Paula, Renita et Ana Elisabeth). Il est également grand-père et arrière-grand-père.