Publication

L’ALÉNA et la conservation de la diversité des variétés de maïs au Mexique

Second North American Symposium on Assessing the Environmental Effects of Trade (Mexico City, Mexico : 24-28 March 2003)

3 mars 2003 32 pages

L’ALÉNA et la conservation de la diversité des variétés de maïs au Mexique

Second North American Symposium on Assessing the Environmental Effects of Trade (Mexico City, Mexico : 24-28 March 2003)

3 mars 2003 32 pages

Description

Selon l’analyse macroéconomique qui prévalait au début des années 1990, la libéralisation du secteur du maïs devait permettre au marché libre de disposer efficacement des ressources productives, avec pour effets une contraction de jusqu’à 20 % dans le secteur (en particulier dans les zones sujettes aux tempêtes), mais aussi des avantages suffisants pour compenser les parties touchées (Robinson et coll., 1993; Levy et Van Wijnbergen, 1994). La libéralisation devait également se traduire par une réduction du salaire agricole à un niveau conforme à la faible productivité de la main-d’œuvre.

En conséquence, les paysans devaient être nombreux à émigrer vers les villes à la recherche de meilleures conditions de vie, ce qui ferait chuter les salaires en milieu urbain. Ce pronostic a certainement influé sur les négociations relatives à l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) (voir Téllez, 1992), car une voie s’offrait ainsi pour intégrer la libéralisation du secteur agricole avec celle du reste de l’économie mexicaine : la baisse du salaire en milieu urbain attirerait le capital étranger, pendant que le maïs importé des États‑Unis satisferait la demande intérieure de maïs, ce qui permettrait de juguler l’inflation.

Additional Information

Document Type: Publication de projet
Theme: Économie verte