Publication

À l’heure des comptes 2000

Les rejets et les transferts de polluants en Amérique du Nord

17 avril 2003 386 pages

À l’heure des comptes 2000

Les rejets et les transferts de polluants en Amérique du Nord

17 avril 2003 386 pages

Description

Tous les ans, en Amérique du Nord, des milliers d’établissements industriels font publiquement rapport de la quantité de certaines substances chimiques dangereuses qu’ils rejettent dans l’air, dans l’eau et sur le sol ou qu’ils expédient ailleurs sous forme de déchets en vue d’une gestion ultérieure. Les renseignements fournis par ces établissements sont compilés dans ce que l’on appelle, à l’échelon international, des registres des rejets et des transferts de polluants (RRTP) : il s’agit de bases de données que les gouvernements tiennent à jour pour faire en sorte que les citoyens aient accès à l’information sur les substances chimiques qui sont rejetées dans l’environnement ou expédiées d’un endroit à l’autre au sein de leurs collectivités.

Parfois, nous entendons parler de ces établissements industriels au bulletin d’informations, ou encore par le biais de rapports comme ceux de la série À l’heure des comptes – les analyses annuelles publiées par la CCE sur les données des RRTP nord-américains qu’il est possible de comparer à l’échelle internationale. Les établissements qui rejettent les quantités les plus importantes de substances chimiques sont habituellement ceux qui retiennent notre attention. En raison de cette attention du public, et grâce à divers programmes de gestion responsable de l’environnement mis en place par les entreprises, bon nombre de ces principaux pollueurs améliorent progressivement leur performance environnementale. Le rapport À l’heure des comptes 2000 montre que, collectivement, les établissements qui se classent aux premiers rangs au chapitre de la pollution enregistrent des progrès et réduisent leurs rejets et transferts des quelque 200 substances chimiques pour lesquelles nous disposons de données comparables en provenance des RRTP du Canada et des États-Unis (il n’existe pas encore de données comparables en provenance du Mexique). Même si ces établissements de tête continuent d’être à l’origine de la majeure partie des rejets et transferts de polluants déclarés aux RRTP, leurs rejets totaux ont diminué de 6 % entre 1998 et 2000.

Additional Information

Document Type: Publication de projet
Theme: Polluants
Series: À l’heure des comptes