À propos de ce projet

État actuel : Conclu
Plan opérationnel : 2011 et 2012

Les poissons n’ont pas besoin de passeport et traversent librement les frontières en se déplaçant à travers les zones de frai, les nurseries et les aires d’alimentation dont ils dépendent, et parfois sur de grandes distances. Et même s’il est souvent difficile de voir des poissons et d’autres animaux marins et de dénombrer leur population, on sait que la plupart des espèces occupent diverses zones océaniques durant toute leur vie. On a désigné sous le nom d’« aires marines protégées » (AMP) certaines de ces zones essentielles afin de restaurer et de maintenir la salubrité des océans et d’assurer une certaine protection contre des facteurs de stress tels que la pêche, la destruction des habitats et la pollution. Ces AMP peuvent constituer des réseaux de zones essentielles et offrir des lieux sûrs qui s’avèrent indispensables aux étapes de la vie de diverses espèces.