Description du problème

Même si de nombreux intervenants, organismes sans but lucratif et organismes gouvernementaux mènent des activités individuelles de surveillance et de collecte de données environnementales dans la réserve de la biosphère du mont Arrowsmith (RBMA), désignée par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), la disponibilité publique de ces données est limitée, tout comme l’est l’échange d’information entre les groupes concernés. Ce projet pilote visera à combler cette lacune au moyen d’une nouvelle application Web appelée Bee App (« application abeille ») qui offrira un moyen simple, mais efficace de télécharger des données environnementales et sociales au sein de la région dans une base de données publique que pourront consulter les résidents, les organisations non gouvernementales, les organismes gouvernementaux et les chercheurs. On prévoit que les méthodes utilisées et l’application seront également utiles dans le contexte d’autres réserves de la biosphère au Canada, au Mexique et aux États-Unis.

Objectifs

Le but fondamental de ce projet de recherche est de créer un mécanisme de surveillance concertée des aspects environnementaux et sociaux de la RBMA. Citoyens, groupes communautaires, organismes gouvernementaux et chercheurs peuvent tous participer à ce projet scientifique collectif à base communautaire. L’analyse des tendances dans les données recueillies mettra en lumière les problèmes, les priorités et les lacunes dans l’information. À mesure que les tendances se feront jour, nous travaillerons avec les groupes, organismes et chercheurs afin de déterminer collectivement les meilleurs moyens de remédier aux problèmes. Nous travaillerons aussi activement à assurer la participation des résidents locaux à titre de « citoyens chercheurs », étant donné que nos résidents sont ceux qui possèdent le plus de connaissances locales sur la région.

Principales activités

Les principales activités de ce projet sont les suivantes :

  1. Créer un modèle et un système préliminaire de collecte de données, afin de démontrer et de faire valoir l’utilité de l’apport communautaire, en utilisant Collector pour ArcGIS.
  2. Animer de multiples réunions avec les intervenants et les membres de la collectivité pour obtenir une rétroaction sur le modèle et déterminer quelles autres caractéristiques de saisie et options devraient être associées à la Bee App (l’abeille symbolisant la nécessité de travailler collectivement pour parvenir à la réussite).
  3. Travailler avec un spécialiste des applications Web et une équipe d’étudiants de l’Université de l’Île de Vancouver pour créer la Bee App.
  4. Procéder à un déploiement à grande échelle de la Bee App dans l’ensemble de la RBMA, en ayant recours aux médias sociaux et aux mécanismes plus traditionnels d’échange d’informations.
  5. Animer des tables rondes sur des thèmes se dégageant des données recueillies et élaborer des plans de résolution des problèmes ou préoccupations à caractère environnemental et social.
  6. Diffuser nos résultats auprès de toutes les réserves de la biosphère de l’UNESCO au Canada, au Mexique et aux États-Unis, et communiquer des informations détaillées sur tous les aspects du processus pour que les autres réserves de la biosphère puissent appliquer un programme analogue dans leur région respective.

Résultats

Les principales activités de ce projet sont les suivantes :

  1. Créer un modèle et un système préliminaire de collecte de données, afin de démontrer et de faire valoir l’utilité de l’apport communautaire, en utilisant Collector pour ArcGIS.
  2. Animer de multiples réunions avec les intervenants et les membres de la collectivité pour obtenir une rétroaction sur le modèle et déterminer quelles autres caractéristiques de saisie et options devraient être associées à la Bee App (l’abeille symbolisant la nécessité de travailler collectivement pour parvenir à la réussite).
  3. Travailler avec un spécialiste des applications Web et une équipe d’étudiants de l’Université de l’Île de Vancouver pour créer la Bee App.
  4. Procéder à un déploiement à grande échelle de la Bee App dans l’ensemble de la RBMA, en ayant recours aux médias sociaux et aux mécanismes plus traditionnels d’échange d’informations.
  5. Animer des tables rondes sur des thèmes se dégageant des données recueillies et élaborer des plans de résolution des problèmes ou préoccupations à caractère environnemental et social.
  6. Diffuser nos résultats auprès de toutes les réserves de la biosphère de l’UNESCO au Canada, au Mexique et aux États-Unis, et communiquer des informations détaillées sur tous les aspects du processus pour que les autres réserves de la biosphère puissent appliquer un programme analogue dans leur région respective.

Ce projet permettra à la collectivité locale de déterminer rapidement les problèmes ou caractéristiques qui ont de l’importance et qu’il convient d’inclure dans le profil de la collectivité, ainsi que de dégager des tendances, et il permettra aux gouvernements et aux organismes d’axer leurs ressources et leurs plans d’action sur la résolution de ces problèmes cernés par la collectivité. Les résultats pratiques se concrétiseront pendant la période où le PNAACE apportera son soutien. Grâce à ce processus, la collectivité dans son ensemble obtiendra de précieux renseignements et sera sensibilisée aux enjeux environnementaux et culturels de la région, et des ressources seront axées sur la résolution des enjeux de première importance.