Description du problème

La région d’Ottawa–Gatineau connaît une croissance démographique considérable; cette croissance est susceptible de se poursuivre à l’avenir et d’exercer des pressions sur les aires naturelles environnant les zones urbaines, avec la construction de nouvelles routes et l’expansion des routes existantes. Deux grandes aires naturelles, la ceinture de verdure de la capitale nationale et le parc de la Gatineau, sont particulièrement exposées à des risques de fragmentation et d’isolement par suite de l’expansion du réseau routier. Un certain nombre de populations locales d’espèces en péril subissent aussi les effets néfastes des routes et sont en déclin. Enfin, le grand public n’a pas conscience des répercussions des routes sur la faune, les aires naturelles et les liens écologiques qui relient les diverses parties du paysage.

Objectifs

La région d’Ottawa–Gatineau connaît une croissance démographique considérable; cette croissance est susceptible de se poursuivre à l’avenir et d’exercer des pressions sur les aires naturelles environnant les zones urbaines, avec la construction de nouvelles routes et l’expansion des routes existantes. Deux grandes aires naturelles, la ceinture de verdure de la capitale nationale et le parc de la Gatineau, sont particulièrement exposées à des risques de fragmentation et d’isolement par suite de l’expansion du réseau routier. Un certain nombre de populations locales d’espèces en péril subissent aussi les effets néfastes des routes et sont en déclin. Enfin, le grand public n’a pas conscience des répercussions des routes sur la faune, les aires naturelles et les liens écologiques qui relient les diverses parties du paysage.

Principales activités

Les principales activités seront les suivantes : la mobilisation du public par l’éducation et la sensibilisation, la création d’outils de collecte de données, par exemple une application pour téléphones cellulaires et une base de données connexe, pour la compilation d’informations liées aux espèces sauvages observées sur les routes ou à proximité de celles-ci, et la création d’une série de cartes en vue d’illustrer le problème. De plus, à partir des résultats de cette cartographie, nous définirons et nous proposerons des options d’atténuation pour les aires où la mortalité de la faune est élevée.

Résultats

Ce projet contribuera à résoudre un grave manque de données et de connaissances sur l’écologie des routes dans la région, ainsi qu’à accroître la sensibilisation aux répercussions des routes sur les espèces sauvages et sur la connectivité de leur habitat, tout en amenant les jeunes à participer à la conservation. En outre, le projet donnera lieu à la création de plans d’atténuation, de cartes et d’autres matériels destinés à contribuer à l’amélioration des routes existantes et à faire en sorte que la conception des nouvelles routes s’accompagne de mesures d’atténuation des dangers pour la faune.