Subvention PNAACE

Renforcement des capacités dans les régions de la biosphère; solutions locales pour le développement durable en Amérique du Nord

Organization: Center For Large Landscape Conservation

La mission du Center for Large Landscape Conservation consiste à protéger la vie sur Terre en promouvant la connectivité écologique afin de favoriser la salubrité des habitats d’espèces sauvages et de préserver la résilience de la nature face aux changements climatiques.

Emplacement géographique : Liste de régions de la biosphère (RB) canadiennes et américaines potentiellement jumelables : 1 des 3 RB du sud-ouest de la Colombie-Britannique, au Canada, et la RB d’Olympic, aux États-Unis; la RB de Waterton et celle de Crown of the Continent; la RB de la Baie Georgienne et celle d’Obtawaing; la RB de l’Arche de Frontenac et celle de Champlain-Adirondack.
Pays : Canada, États-Unis
Autres organismes qui participent : L’Association canadienne des réserves de la biosphère (ACRB), l’United States Biosphere Network (USBN) et des régions de la biosphère transfrontalière (à choisir).

Actif

©National Park Service photo

Contexte

La pandémie de COVID-19, les changements climatiques et la perte de biodiversité, qui sont tous interreliés, menacent l’existence des systèmes naturels d’Amérique du Nord et des populations humaines. Les menaces que présentent l’élévation du niveau de la mer, les tempêtes plus intenses et plus fréquentes, les feux, les inondations, les sécheresses, les espèces envahissantes, les perturbations agricoles, les infrastructures endommagées et la réduction du tourisme axé sur la nature ont d’importantes répercussions environnementales et socioéconomiques. Ces défis commandent des solutions les plus consensuelles possibles qui optimisent les capacités des différents secteurs à l’échelle des collectivités et des paysages.

Objectifs

Le projet vise à renforcer les capacités du réseau nord-américain de réserves de la biosphère en faisant participer les jeunes à des projets biorégionaux visant la résilience climatique et en consolidant des collaborations et des échanges locaux afin de trouver des solutions applicables à grande échelle.

Principales activités

Une allocation sera versée à au moins quatre stagiaires non traditionnels parmi des jeunes provenant de collectivités autochtones et locales dans les régions de la biosphère choisies. Ces stagiaires se familiariseront avec les pratiques exemplaires à adopter pour contrer les effets des changements climatiques, restaurer les habitats naturels et les couloirs empruntés par les espèces sauvages, et pour accroître la sensibilisation aux services écosystémiques dont profitent les économies locales. Ils pourront partager leur expérience avec les collectivités ciblées.

Résultats

Les jeunes participants acquerront des compétences et des connaissances en matière de planification de la résilience biorégionale face aux changements climatiques, de rétablissement, de communications et de recherche en travaillant auprès de scientifiques, de gestionnaires des terres et d’organisations non gouvernementales dans divers milieux professionnels. Les régions de la biosphère acquerront des compétences organisationnelles en vue d’exécuter ces projets, feront appel aux tribus et aux Premières Nations, et tiendront compte des principes autochtones d’intendance dans le cadre de leurs travaux.