Description du problème

Les pollinisateurs comprennent les chauves-souris et les oiseaux, mais en Amérique du Nord, la plupart des pollinisateurs sont des insectes : papillons, phalènes, mouches, coléoptères, guêpes et abeilles. Ces espèces pollinisent environ les trois quarts de toutes les plantes à fleurs du monde, y compris bon nombre des plantes et cultures dont nous avons besoin pour nous nourrir. À cause de la diminution du nombre de pollinisateurs, les plantes qui servent à l’alimentation humaine sont moins pollinisées. Nous avons besoin de pollinisateurs tels que les abeilles solitaires pour polliniser nos plantes, notamment dans nos jardins potagers, dans nos jardins de fleurs et sur nos terres agricoles.

Objectifs

Ce projet compte trois principaux objectifs :

  1. accroître la sensibilisation à l’importance des pollinisateurs, à leur déclin et à leur préservation au moyen de pages Web et de brochures consacrées à ces questions et, de plus, accroître la sensibilisation à ces problèmes et à leurs solutions par l’intermédiaire des médias grand public, communautaires et sociaux;
  2. accroître le nombre de sites de nidification pour les abeilles et les autres pollinisateurs solitaires en construisant et aménageant des hôtels pour abeilles et en encourageant les groupes communautaires, les entreprises et le public à en faire autant;
  3. accroître l’habitat des pollinisateurs — en créant un jardin de fleurs indigènes sur les lieux de notre premier « hôtel pour abeilles », au siège central de notre organisation (les bureaux de l’Edmonton Community Foundation), et en distribuant des paquets de semences indigènes afin d’encourager les citoyens à planter des espèces indigènes dans leurs jardins.

Principales activités

Les activités comprendront les suivantes :

  1. Organiser des ateliers sur l’aménagement d’hôtels pour abeilles dans les bibliothèques locales, les ligues communautaires et les commerces, afin d’enseigner aux résidents locaux la façon de construire leur propre « hôtel pour abeilles » dans leur arrière-cour.
  2. Faire appel à des bénévoles pour la construction d’hôtels pour abeilles devant être aménagés sur les terrains de commerces, d’églises et d’écoles dans la collectivité, afin de promouvoir la conservation des pollinisateurs, ainsi qu’à l’EALT.
  3. Construire un « hôtel pour abeilles » vaste et très visible dans le sanctuaire du parc Larch, une aire naturelle dans la ville d’Edmonton dont la protection et l’entretien sont assurés en collaboration par l’EALT et la Ville, à la suite d’une servitude de conservation qui a été accordée à l’EALT à des fins d’intendance environnementale et d’éducation.
  4. Travailler avec l’Edmonton Native Plant Group en vue d’aménager un jardin de fleurs indigènes sur le site de notre premier « hôtel pour abeilles » à notre siège central, l’Edmonton Community Foundation, et de promouvoir la plantation de fleurs indigènes en distribuant au public des semences de telles fleurs.
  5. Restructurer notre site Web pour y intégrer le thème de la protection des pollinisateurs et la description de ce projet (en offrant plus de renseignements et des ressources faciles à consulter) et y intégrer une galerie d’exemples, ainsi que produire des brochures, des affiches et une enseigne en vue d’accroître la sensibilisation régionale et l’accès à des ressources traitant des moyens de protéger les pollinisateurs.

Résultats

Ce projet permettra d’étendre l’habitat urbain des pollinisateurs à Edmonton et dans la région environnante. À mesure que la sensibilisation aux pollinisateurs s’accroîtra, les résidents comprendront mieux ce qu’ils peuvent faire pour contribuer à les protéger, notamment en construisant des hôtels pour abeilles. Le nombre d’hôtels pour abeilles disponibles s’accroîtra grâce aux activités suivantes : l’installation directe d’hôtels sur les terrains d’entreprises locales, d’églises et d’écoles; la construction d’hôtels par des résidents dans le cadre d’ateliers dirigés par l’EALT; la fourniture aux résidents d’instructions sur la façon de concevoir, de construire et d’installer leurs propres hôtels. Tout cela conduira à une sensibilisation accrue du public à l’importance des pollinisateurs et à la nécessité de préserver leur habitat.