Description du problème

L’intégration de plantes alimentaires cueillies dans la campagne à un système agricole protégé peut réduire la pression exercée sur les populations sylvestres et favoriser leur conservation. L’agriculture verticale —qui permet de gagner de l’espace— et le recours aux cultures bio-intensives donnent lieu à une hausse du volume d’aliments cultivés et, partant, à des surplus qui peuvent devenir des produits alimentaires transformés mais exempts de substances chimiques.

Les ateliers relatifs à la production et la transformation des aliments viseront le renforcement des capacités des producteurs de la région. En intégrant à la chaîne de production des produits comme le jaltomate, appelé « rurusí » dans la région; un type de monarde appelé « napá » dans la région; ainsi que les fleurs de courge, on pourra élargir l’offre gastronomique dans la région, mais il y aura également des avantages financiers pour les familles de la communauté autochtone Rarámuri.

Objectifs

L’objectif global du projet est de promouvoir la production d’aliments (fruits, légumes et condiments) traditionnellement destinés exclusivement à l’autoconsommation, ainsi que l’introduction de ces aliments sur le marché local de façon à stimuler la productivité et l’économie des familles de la communauté rarámuri de la région de la Sierra Tarahumara.

Les objectifs fixés sont les suivants :

  1. Favoriser la durabilité des écosystèmes agricoles des Rarámuri par la production d’aliments traditionnels présentant un potentiel commercial, à savoir : le jaltomate (Jaltomata procumbens), un genre de « tomate sucrée » sylvestre appelée « rurusí » au Mexique, ainsi qu’un type de monarde citronnée (Monarda austromontana) appelé « napá » au Mexique.
  2. Produire des fleurs de courge (Cucurbita spp.) au moyen d’une méthode de cultures verticales, tant à ciel ouvert et protégées, un modèle qui peut ensuite être reproduit dans d’autres collectivité.
  3. Implanter de nouvelles manières de sécher les aliments.
  4. Élaborer du matériel pour diffuser l’information et organiser des ateliers sur la production et la transformation des aliments afin de renforcer les capacités dans les collectivités.
  5. Introduire sur le marché local des produits traditionnels afin d’accroître le revenu des familles.

Le projet s’adresse d’abord aux dirigeants des collectivités visées, car ils permettront la dissémination des connaissances en favorisant la participation d’un plus grand nombre de familles intéressées à la production et à la promotion de produits locaux jusqu’à présent destinés uniquement à l’autoconsommation.

La collaboration entre instances et organisations locales permettra d’aborder le problème de la sécurité alimentaire dont souffre la population dans la région de la Sierra Tarahumara.

Principales activités

  1. Cueillette de semences des espèces d’intérêt, avec l’appui des producteurs locaux.
  2. Culture d’aliments traditionnels selon un régime d’agriculture protégée comportant l’implantation de cultures bio-intensives et d’une serre.
  3. Réalisation d’essais visant la conservation, la germination, la croissance et la densité des semences.
  4. Adaptation de l’infrastructure locale de façon à permettre la production de fleurs de courge par culture verticale.
  5. Mise à l’essai de différentes méthodes d’ensemencement, de taille et de culture verticale pour la courge.
  6. Entrevues ouvertes et structurées avec des membres de la communauté rarámuri.
  7. Mise à l’essai de matériel et de prototypes divers pour le séchage des aliments traditionnels.
  8. Instauration d’un cadre et de paramètres pour chaque étape du processus (de la récolte à l’emballage).
  9. Tenue de deux ateliers de formation portant sur la production des espèces sélectionnées, ainsi que préparation et transformation des aliments, et démonstrations de cuisine.
  10. Établissement d’une liste de produits que les membres de la communauté rarámuri de la région peuvent cultiver et transformer afin qu’ils soient introduits sur le marché local.
  11. Élaboration de méthodes pour la transformation des aliments.
  12. Promotion d’un commerce équitable pour les producteurs rarámuri et les représentants commerciaux des zones hôtelières et des secteurs de restaurants.

Résultats

  1. Création d’une banque de semences locales.
  2. Installation de deux plates-bandes de culture bio-intensive à l’extérieur et de deux autres en serre, chacune faisant 10 m2, pour la culture des espèces locales sélectionnées.
  3. Accroissement de la biomasse des partie utiles (fruit, dans le cas du jaltomate), et zone foliaire dans le cas de la monarde).
  4. Utilisation de structures ou supports verticaux pour la culture de la courge, et augmentation de la production de courges.
  5. Technique agricole permettant de produire des fleurs de courge dans des espaces réduits.
  6. Consignation écrite et sur vidéo, pour mémoire, du processus traditionnel de séchage des aliments utilisés par les Rarámuri.
  7. Prototypes particuliers pour la déshydratation de la fleur de courge, du jaltomate et des feuilles de monarde.
  8. Élaboration d’un manuel des procédés et du matériel utilisés.
  9. Évaluation des connaissances avant et après l’atelier.
  10. Élaboration d’un guide technique sur la production, la préparation et la transformation des aliments.
  11. Hiérarchisation des produits acceptés.
  12. Augmentation du revenu des familles rarámuri.
  13. Participation active des acteurs de la chaîne de production et de commercialisation.