DESCRIPTION DU CONTEXT

Le ruisseau Kerber coule dans le district minier de Bonanza, où l’on a exploité des mines de roche dure de la fin des années 1880 au milieu des années 1970. Pendant cette période, des centaines de milliers de tonnes de déchets miniers (contenant du cuivre, du cadmium et du zinc) ont été produits. On a construit plusieurs barrages sur le cours d’eau pour accueillir l’important volume de résidus miniers produit.

Au fil des ans, ces digues à rejets se sont érodées et ont rompu, ce qui a altéré la qualité de l’eau, détruit une partie des populations d’invertébrés aquatiques et de poissons, et clairsemé la végétation le long du cours d’eau et en milieu sec. Au terme des belles années de l’exploitation minière, près de 200 acres (80 ha) de résidus miniers étaient répartis le long de 30 km de berges du ruisseau Kerber. 

OBJECTIFS

Le projet vise à améliorer la qualité de l’eau, à améliorer la santé du réseau hydrographique, à restaurer l’habitat du poisson et des macro-invertébrés, et à poursuivre l’expansion d’un groupe dévoué d’intervenants locaux.

PRINCIPALES ACTIVITÉS

Traitement sur place des résidus miniers par phytostabilisation, revégétalisation des zones riveraines et des milieux secs, installation de structures de stabilisation des berges et de l’habitat du poisson, et surveillance. En plus de ces activités, TU organisera des réunions communautaires afin de mobiliser davantage les intervenants liés au projet, et d’inviter d’autres personnes intéressées à y participer. 

RÉSULTATS ATTENDUS

Ce projet permettra d’améliorer la qualité de l’eau en réduisant la contamination par les métaux, en améliorant le rôle et la santé du cours d’eau grâce à la stabilisation et à la revégétalisation des berges, et de rétablir les populations de poissons et de macro-invertébrés qui ont été décimées tout au long des années d’exploitation minière.

Les éleveurs locaux pourront utiliser pleinement leurs droits d’accès à l’irrigation sans se soucier de la qualité de l’eau. Enfin, les travaux liés au projet augmenteront la quantité d’eau souterraine en reconnectant le ruisseau Kerber à sa plaine inondable.