NAPECA Project

Perspectives autochtones sur le lac Winnipeg

Organization: Lake Winnipeg Foundation (LWF, Fondation pour le lac Winnipeg)
Emplacement géographique : Les collectivités du Manitoba, notamment Winnipeg, et les collectivités situées dans le vaste bassin hydrographique du lac Winnipeg, bénéficieront de ce projet de collaboration. Mais surtout, le projet permettra d'étendre les travaux de la LWF aux collectivités des Premières Nations et tributaires de la pêche autour du lac, notamment la Brokenhead Ojibway Nation, la Norway House Cree Nation, la Fisher River Cree Nation, la Poplar River First Nation et la Grand Rapids First Nation.
Pays : Canada
Autres organismes qui participent :

La LWF œuvre en partenariat avec les organisations suivantes : Canards Illimités Canada, Association des districts de Conservation Manitoba, Réseau écologique du Manitoba, Initiative boréale canadienne, Société pour la nature et les parcs du Canada, The Pew Charitable Trusts, Manitoba Environmental Industries Association, Programme de recherche sur les systèmes de bassins hydrographiques de l’Université du Manitoba, Living Lakes Canada, Centre autochtone de ressources environnementales et Yukon River Intertribal Watershed Council.

La fondation LWF renforcera ses liens avec le Red River College Office of Applied Research, l’Institut international du développement durable, l’Université de Winnipeg, la Manitoba Water and Wastewater Association, la Red River Basin Commission, le Forum for Leadership on Water et les collectivités autochtones établies autour du Winnipeg.

Télécharger le résumé de projet subventionné

Conclu Indigenous Perspectives for Lake Winnipeg

DESCRIPTION DU PROBLÈME

En superficie, le lac Winnipeg est le dixième lac au monde. Son bassin chevauche deux pays et s’étend sur quatre provinces, quatre États et plus de 100 collectivités autochtones. En raison des charges en polluants phosphorés résultant de l’activité humaine dans ce vaste bassin transfrontière, le lac Winnipeg est l’un des plus gros lacs eutrophes au monde. En 2013, le Fonds mondial pour la nature a décerné au lac Winnipeg le titre de « Lac menacé de l’année ». Sur le plan économique, la détérioration de la qualité de l’eau du lac Winnipeg menace ses importantes industries de la pêche et du tourisme et a entraîné une baisse de la valeur des propriétés immobilières. Sur le plan écologique, l’eutrophisation a affecté la résilience de la chaîne alimentaire du lac et pourrait avoir des effets néfastes généralisés sur la biodiversité. Sur le plan social, la prolifération des cyanobactéries limite l’accessibilité de l’eau aux fins culturelles et récréatives traditionnelles, diminue la qualité de l’eau potable et pourrait se répercuter durement sur la santé environnementale des collectivités tributaires de la pêche en cas d’accumulation des toxines dans le poisson.

OBJECTIFS

Favoriser la prise en compte des points de vue autochtones dans les solutions destinées au lac Winnipeg.

PRINCIPALES ACTIVITÉS

Facilitation et soutien : Faciliter la participation et le développement des capacités au sein des collectivités autochtones du lac Winnipeg et soutenir les priorités émergentes en matière de surveillance et de politique.

RÉSULTATS

Ce projet permettra d’inclure les points de vue particuliers et souvent marginalisés des Autochtones et d’éclairer les méthodes d’intendance des organisations partenaires alliées. Des possibilités seront créées pour l’émergence d’une initiative consensuelle dirigée par les Premières Nations afin de protéger le lac Winnipeg. Les résultats ne sont pas prescrits, mais ils peuvent inclure les suivants : un réseau de surveillance communautaire autochtone; un processus de consignation des connaissances autochtones sur le lac; l’élaboration d’indicateurs de la santé du lac définis par les collectivités autochtones; la création d’un organe consultatif autochtone pour éclairer l’élaboration de politiques utiles, etc.