Description du problème

En 2013, en Allemagne, le Global Nature Fund a décrété que le lac Winnipeg était le lac le plus menacé au monde. Ce problème est dû à la quantité excessive d’éléments nutritifs qui pénètrent dans le lac à partir de zones urbaines, agricoles et naturelles. Ces éléments (en particulier le phosphore) aident les plantes à pousser sur le sol, mais quand le phosphore atteint nos voies navigables, il contribue largement au déclin de l’écosystème du lac Winnipeg. Les districts de conservation travaillent fort pour instaurer des pratiques de gestion exemplaires dans les zones agricoles et urbaines, mais il faut en faire davantage. Le fait d’empêcher le phosphore d’origine naturelle de pénétrer dans nos voies navigables est une approche totalement nouvelle au Manitoba. Actuellement, après qu’on a fauché la végétation d’une voie navigable, il reste sur place des débris qui se décomposent. Cette décomposition libère le phosphore, lequel réintègre alors la voie navigable. L’étude la plus récente de l’Institut international du développement durable montre qu’une tonne de quenouilles peut séquestrer entre 2,2 et 4,4 livres (entre 1 et 2 kg) de phosphore, et générer entre 2 et 5 tonnes de quenouilles par mille. Si tout le monde procédait au fauchage de ces plantes, cela ferait une grosse différence!

Objectifs

Éliminer jusqu’à 13 200 livres (600 kg) de phosphore dans 900 km de voies navigables menant au lac Winnipeg. Notre projet consiste simplement à retirer des voies navigables les débris végétaux fauchés et à trouver une autre utilisation pour ces déchets qualifiés de biomasse. Cette approche novatrice, et pourtant simple, vise à stimuler le développement économique durable dans les régions rurales et urbaines, en récoltant les déchets de biomasse pour en faire un produit à la fois utile et recherché. On espère que cela permettra de créer un modèle plus durable de gestion des sols et des voies navigables, et d’établir une relation éducative entre les propriétaires fonciers, l’industrie, les chercheurs et les gestionnaires des voies navigables, en vue de la poursuite des pratiques d’exploitation de la biomasse.

Principales activités

Les trois districts de conservation organiseront six ateliers hivernaux afin de présenter le projet à l’échelle locale aux propriétaires fonciers, aux membres de l’industrie et aux gestionnaires des voies navigables, et d’obtenir le soutien des gens qui souhaitent procéder à la récolte à la fin de l’été et en automne, et veulent utiliser les quenouilles récoltées comme litières du bétail dans leur exploitation, pour chauffer leurs collectivités, comme compost, comme engrais vert ou à toute autre fin innovatrice non encore découverte. Quand la biomasse (quenouilles et autre végétation poussant dans les fossés) sera prête à être récoltée (p. ex., quand les fossés devront être fauchés), les partenaires du projet travailleront ensemble pour coordonner l’exploitation de la biomasse avec les gestionnaires des voies navigables, afin de compacter la biomasse et de l’extraire des voies navigables. Les balles ainsi créées seront utilisées immédiatement ou empilées de façon appropriée en vue d’une utilisation future. Grâce à son programme de surveillance communautaire, la Lake Winnipeg Foundation testera le phosphore présent dans les tributaires se trouvant dans la zone visée par le projet. L’Institut international du développement durable facilitera le soutien technique, mais aussi la recherche-développement et l’analyse des utilisations novatrices de la biomasse, tout en calculant la quantité de phosphore capturé.

Résultats escomptés

Ce projet pilote va montrer comment on élimine jusqu’à 13 200 livres (600 kg) de phosphore dans 900 km de voies navigables menant au lac Winnipeg, mais aussi créer un solide réseau de propriétaires fonciers, de leaders de l’industrie, de chercheurs et de gestionnaires de voies navigables aux pratiques durables, afin de superviser une gestion durable des voies navigables du Manitoba. On produira un rapport final pour garantir que le projet pourra être reproduit n’importe où dans le monde.