Photo of the North American Continent

Bulletin

Le 22 novembre, rejoignez notre dialogue sur les connaissances autochtones en gestion de l’eau

Soyez des nôtres à l’occasion de notre prochaine discussion en ligne, intitulée L’application des connaissances autochtones en gestion de l’eau : Modèles de pratiques exemplaires, afin de participer ainsi à une séance de partage de connaissances au sujet des pratiques exemplaires communautaires qui découlent des connaissances écologiques traditionnelles (CET) et autochtones en gestion de l’eau douce.

L’activité aura lieu en mode virtuel sur Zoom, le 22 novembre 2022, de 11 h à 13 h (heure normale de l’Est),

Cette séance a pour but de créer et d’offrir un espace éthique dans lequel il sera possible d’engager une discussion respectueuse à des fins d’apprentissage et de partage de connaissances entre des peuples autochtones de diverses régions d’Amérique du Nord, mais aussi d’échanger des expériences et des enseignements acquis en matière de gestion de l’eau douce. Cette activité réunira des représentants de peuples autochtones, de gouvernements, d’organisations internationales et d’organismes spécialisés dans ce domaine.

L’eau est une ressource essentielle à la vie, à la santé, à l’éradication de la pauvreté et de la faim, à la lutte contre la désertification et la perte de biodiversité, et à la promotion d’un avenir socialement, économiquement et écologiquement durable, résilient, équitable, pacifique et inclusif pour tous. La conservation et la gestion de l’eau ne sont pas des tâches faciles. Chaque jour, nos sources d’eau douce sont exposées à la contamination, à la surexploitation et à la mauvaise gestion, entre autres problèmes imputables aux activités humaines.

Dans le monde entier, on reconnaît que les cultures et les connaissances traditionnelles des peuples autochtones génèrent des renseignements essentiels à l’adoption de pratiques durables de gestion de l’eau. Les collectivités autochtones ont réussi à utiliser ces connaissances au profit de leurs territoires et de la société en général. Il est donc essentiel de tenir compte des points de vue autochtones pour promouvoir des approches à la fois durables, inclusives et diversifiées de la gestion de l’environnement, et ce, afin d’atteindre les objectifs mondiaux et d’institutionnaliser la prise en compte des connaissances écologiques traditionnelles (CET) dans les milieux de la science et de la politique.

À cet égard, la discussion axée sur les connaissances engagée par la Commission de coopération environnementale (CCE), sur le thème Application des connaissances autochtones à la gestion de l’eau douce : Modèles de pratiques exemplaires, portera sur des cas choisis en Amérique du Nord afin d’illustrer l’utilisation, l’application et l’importance des CET en gestion de l’eau douce (dont les outils, les approches et les méthodes autochtones). Cette discussion axée sur les connaissances offrira aux participants un espace pour échanger leurs expériences et influer sur l’élaboration de politiques.

Inscrivez-vous ici pour participer à cette activité.

Freshwater Management

Qui sommes-nous?

Les gouvernements du Canada, du Mexique et des États-Unis ont établi la Commission de coopération environnementale (CCE) en 1994 en vertu de l’Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l’environnement, à savoir l’accord parallèle à l’Accord de libre-échange nord-américain en matière d’environnement. Or, depuis 2020 et conformément au nouvel Accord Canada‒États-Unis‒Mexique (ACEUM), elle est désormais régie par l’Accord de coopération environnementale (ACE). La CCE rassemble un éventail d’intervenants issus du grand public, de peuples autochtones, des jeunes, d’organisations non gouvernementales, du milieu universitaire et du domaine des affaires en vue de trouver des solutions qui permettent de protéger l’environnement que partagent les trois pays nord-américains, mais tout en favorisant un développement économique durable au profit des générations actuelles et futures.

La CCE réalise ses activités grâce au soutien financier du gouvernement du Canada, par l'entremise du ministère de l’Environnement et du Changement climatique, du gouvernement du Mexique, par l'entremise du Secretaría de Medio Ambiente y Recursos Naturales (ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles), et du gouvernement des États-Unis, par l'entremise de l'Environmental Protection Agency (Agence de protection de l'environnement).

About the CEC video