Communiqué

Voyez l’ordre du jour de la tribune du CCPM du 24 octobre, à laquelle vous pouvez participer pour parler de résilience aux catastrophes à Porto Rico

Consultez l’ordre du jour de cette tribune et joignez-vous à nous à l’adresse www.cec.org/endirect

Montréal, le 16 octobre 2019—Dans seulement une semaine, le Comité consultatif public mixte de la Commission de coopération environnementale organisera sa toute première réunion à San Juan (Porto Rico).  Les participants à cette tribune publique découvriront les expériences vécues par les résidents des grandes villes, des collectivités côtières et éloignées et des nations autochtones qui ont connu des urgences climatiques, et les efforts qu’ils déploient pour renforcer leur résilience face aux catastrophes.

Voici les grandes lignes de l’ordre du jour, sous le thème Approches communautaires de la résilience face aux catastrophes :

⇨ Discours principal

  • Antonio Pavia, conseiller juridique en chef, Central Office for Recovery, Reconstruction and Resiliency of Puerto Rico (COR3, Bureau central pour le redressement, la reconstruction et la résilience de Porto Rico)
  • Carmen Guerrero, directrice, Caribbean Environmental Protection Division (Division de la protection de l’environnement des Caraïbes), États-Unis 

⇨ Table ronde 1 — Comprendre l’impact sur les régions touchées par des catastrophes

  • Natasha Vázquez Pérez, directrice des programmes fédéraux, municipalité de Cayey
  • Leslie Maas Cortés, directrice, Hurricane Response Hub Technical Assistance Center for Puerto Rico (PR-HRHTAC, Centre d’assistance technique de la station centrale d’intervention en cas d’ouragan de Porto Rico)
  • Juan Javier Rivera, chef des projets spéciaux, Fundación Comunitaria de Puerto Rico (Fondation communautaire de Porto Rico)
  • Carmen Villanueva, leader communautaire, Puerto Rico por el Derecho a una Vivienda Digna (PRODEV, Pour le droit à un logement décent à Porto Rico)

⇨ Table ronde 2 — Épreuves et résilience : récits en provenance de collectivités touchées

  • Miles G. Richardson, directeur, National Consortium for Indigenous Economic Development (Consortium national de développement économique des Autochtones), Université de Victoria
  • Carmen Hernández, cofondatrice et directrice administrative, Isla Urbana
  • Verlon Jose, ancien vice-président, Nation Tohono O’odham
  • Dean Jacobs, gestionnaire des consultations, programme de projets externes, Première Nation de Walpole Island

⇨ Séance ouverte avec le public (participants sur place et en ligne) — L’expérience vécue : réagir à une crise et cultiver la persévérance

JPAC Puerto Rico

Qui sommes-nous?

Les gouvernements du Canada, du Mexique et des États-Unis ont établi la Commission de coopération environnementale (CCE) en 1994 en vertu de l’Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l’environnement, à savoir l’accord parallèle à l’Accord de libre-échange nord-américain en matière d’environnement. Cependant, à compter de 2020 et conformément au nouvel Accord Canada‒États-Unis‒Mexique (ACEUM), elle sera désormais régie par l’Accord de coopération environnementale (ACE). La CCE constitue un organisme qui rassemble un éventail d’intervenants issus du grand public, de peuples autochtones, des jeunes, d’organisations non gouvernementales, du milieu universitaire et du domaine des affaires en vue de trouver des solutions qui permettent de protéger l’environnement que partagent les trois pays nord-américains, mais tout en favorisant un développement économique durable au profit des générations actuelles et futures.

La CCE réalise ses activités grâce au soutien financier du gouvernement du Canada, par l'entremise du ministère de l’Environnement et du Changement climatique, du gouvernement du Mexique, par l'entremise du Secretaría de Medio Ambiente y Recursos Naturales (ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles), et du gouvernement des États-Unis, par l'entremise de l'Environmental Protection Agency (Agence de protection de l'environnement).

About the CEC video