Communiqué

L’environnementaliste Louie Porta dirigera le Comité consultatif public mixte de la CCE

Montréal, le 12 janvier 2022 — Nous sommes ravis d’annoncer que Louie Porta, l’environnementaliste canadien de renom, présidera le Comité consultatif public mixte (CCPM) de la Commission de coopération environnementale (CCE) en 2022.

Louie Porta exerce la fonction de directeur administratif d’Océans Nord, l’un des plus importants organismes canadiens de bienfaisance qui se voue à la conservation des océans. Sa carrière a été marquée par sa collaboration avec les collectivités autochtones et côtières, au Canada comme à l’échelle internationale, et son engagement à prôner les bienfaits durables que peuvent procurer des océans salubres et riches en ressources.

Auparavant, M. Porta a occupé le poste de conseiller politique principal de Mary Simon, la première gouverneure générale du Canada d’origine autochtone, lorsqu’elle était représentante spéciale de la ministre chargée d’élaborer un nouveau modèle de leadership partagé dans l’Arctique. De plus, il siège au conseil d’administration de l’Ocean Tracking Network (Réseau de surveillance des océans) et agit à titre de conseiller principal à l’Institut international du développement durable. Il a également publié de nombreux articles sur ce qui menace l’avenir de nos océans.

Au cours de 2022, avec M. Porta à sa tête, le CCPM tiendra des consultations publiques dans les trois pays à propos des enjeux environnementaux prioritaires qui suscitent des préoccupations à l’échelle mondiale

« La CCE joue un rôle essentiel pour favoriser la coopération environnementale à l’échelle du continent, a déclaré M. Porta. Je suis impatient de travailler avec les membres du Comité consultatif public mixte qui représentent le Mexique, le Canada et les États-Unis afin d’établir des liens à la fois solides et constructifs entre le développement durable, le commerce et les problèmes que la population doit affronter au quotidien. »

Au terme de ses consultations publiques, le CCPM formule des avis au Conseil de la CCE, lequel est composé des plus hauts responsables de l’environnement en Amérique du Nord. Le Comité compte neuf citoyens, trois de chaque pays, et formule des avis au Conseil sur toute question entrant dans le champ d’application de l’Accord de coopération environnementale qu’ont conclu les trois pays.

Le président du CCPM est élu pour un mandat d’un an, et ce poste est occupé à tour de rôle par un représentant de chacun des trois pays. Le Comité se réunit tout au long de l’année à différents endroits en Amérique du Nord, habituellement en même temps que les activités qu’organise la CCE.

Pour en savoir davantage au sujet du CCPM, prière de consulter le site <http://www.cec.org/fr/qui-sommes-nous/comite-consultatif-public-mixte/>

JPAC Chair

Qui sommes-nous?

Les gouvernements du Canada, du Mexique et des États-Unis ont établi la Commission de coopération environnementale (CCE) en 1994 en vertu de l’Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l’environnement, à savoir l’accord parallèle à l’Accord de libre-échange nord-américain en matière d’environnement. Cependant, à compter de 2020 et conformément au nouvel Accord Canada‒États-Unis‒Mexique (ACEUM), elle sera désormais régie par l’Accord de coopération environnementale (ACE). La CCE constitue un organisme qui rassemble un éventail d’intervenants issus du grand public, de peuples autochtones, des jeunes, d’organisations non gouvernementales, du milieu universitaire et du domaine des affaires en vue de trouver des solutions qui permettent de protéger l’environnement que partagent les trois pays nord-américains, mais tout en favorisant un développement économique durable au profit des générations actuelles et futures.

La CCE réalise ses activités grâce au soutien financier du gouvernement du Canada, par l'entremise du ministère de l’Environnement et du Changement climatique, du gouvernement du Mexique, par l'entremise du Secretaría de Medio Ambiente y Recursos Naturales (ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles), et du gouvernement des États-Unis, par l'entremise de l'Environmental Protection Agency (Agence de protection de l'environnement).

About the CEC video