Communiqué

La CCE facilite la constitution du Réseau trinational de connaissances sur le monarque

Montréal, le 8 mai 2019 — Grâce aux efforts concertés déployés à l’échelle de l’Amérique du Nord afin d’appuyer la conservation du monarque (Danaus plexippus), sous la direction de la Commission de coopération environnementale (CCE), une base de données de sources ouvertes est désormais disponible, à l’adresse <www.monarchknowledge.net>, et elle regroupe les résultats des activités de surveillance des monarques et des asclépiades (Asclepias spp.) dans le but de conserver ces papillons ainsi que leur habitat.

Le Réseau trinational de connaissances sur le monarque (RTCM) illustre l’esprit de collaboration particulier que propage le Partenariat scientifique trinational pour la conservation du monarque (PSTCM) depuis les cinq dernières années. « Le travail au sein d’un réseau trinational de scientifiques permet de mieux connaître la dynamique des populations de monarques dans l’ensemble de leur aire de migration, et suscite des efforts de conservation plus efficaces sur le terrain », a déclaré Ryan Drum, de l’U.S. Fish and Wildlife Service (Service des pêches et de la faune des États-Unis), qui occupe la fonction de responsable américain dans le cadre du PSTCM.

De son côté, Maxim Larrivée, qui est chef de section des collections entomologiques et de la recherche à l’Insectarium de Montréal / Espace pour la vie, et promoteur du programme Mission monarque, a affirmé que « le PSTCM a donné un élan à la collaboration à tous les niveaux, notamment entre l’Insectarium, Études d’Oiseaux Canada et l’Institut de recherche en biologie végétale, qui ont travaillé de concert à la constitution du RTCM ».

Ce réseau a permis à la CCE de centraliser des données disséminées dans divers programmes de surveillance en vigueur au Canada, au Mexique et aux États-Unis, et il devrait favoriser la recherche en Amérique du Nord de même que la collaboration en matière de conservation du monarque.

En outre, le RTCM élargira l’accès de tous les intervenants à des données normalisées, et permettra de mieux connaître la dynamique des populations continentales de monarques afin d’éclairer les mesures de conservation à leur égard.

En Amérique du Nord, les populations de monarques migrateurs diminuent depuis des décennies et leur phénomène migratoire est considéré à risque. Grâce à une meilleure connaissance de la répartition de ces populations de monarques et des asclépiades, l’unique source de nourriture des larves de monarque le long des voies de migration, il sera possible d’appliquer des mesures de conservation continentales ayant des fondements scientifiques.

Joignez-vous à la conversation sur les monarques avec le pseudo #ScienceStartsHere.

Personne-ressource pour les médias
Sarah Julien
Commission de coopération environnementale
Courriel : <sjulien@cec.org>
Tél. : 514-781 2781

Personne disponible pour des entrevues
Pamela Daoust
Chargée de communication
Espace pour la vie
Courriel: <pamela.daoust@ville.montreal.qc.ca>
Tél. : 514-868-3053 Cell. : 514-250-7753

Banner - Monarch Butterflies

Qui sommes-nous?

Les gouvernements du Canada, du Mexique et des États-Unis ont établi la Commission de coopération environnementale (CCE) en 1994 en vertu de l’Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l’environnement, à savoir l’accord parallèle à l’Accord de libre-échange nord-américain en matière d’environnement. Cependant, à compter de 2020 et conformément au nouvel Accord Canada‒États-Unis‒Mexique (ACEUM), elle sera désormais régie par l’Accord de coopération environnementale (ACE). La CCE constitue un organisme qui rassemble un éventail d’intervenants issus du grand public, de peuples autochtones, des jeunes, d’organisations non gouvernementales, du milieu universitaire et du domaine des affaires en vue de trouver des solutions qui permettent de protéger l’environnement que partagent les trois pays nord-américains, mais tout en favorisant un développement économique durable au profit des générations actuelles et futures.

La CCE réalise ses activités grâce au soutien financier du gouvernement du Canada, par l'entremise du ministère de l’Environnement et du Changement climatique, du gouvernement du Mexique, par l'entremise du Secretaría de Medio Ambiente y Recursos Naturales (ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles), et du gouvernement des États-Unis, par l'entremise de l'Environmental Protection Agency (Agence de protection de l'environnement).

About the CEC video