CEC hero image, a  photo of Array

Subvention EJ4Climate

Salubrité des produits de la mer et souveraineté alimentaire de la Première Nation Gitga’at dans le contexte des changements climatiques

Organisation: La Première Nation Gitga’at

Emplacement géographique : Le territoire Gitga’at
Pays : Canada
Autres organismes qui participent : La First Nations Health Authority (FNHA, Autorité sanitaire des Premières Nations), La société d’experts-conseils Samudra Environmental, L’Université Simon Fraser

Actif EJ4Climate

© Gitga’at First Nation

Contexte

La fréquence et l’intensité de la prolifération d’algues nuisibles, qui peuvent provoquer des maladies mortelles comme l’intoxication paralysante par les mollusques, devraient augmenter avec le réchauffement des océans et ont en fait déjà une incidence sur la capacité de procéder des récoltes sécuritaires sur les principales plages du territoire Gitga’at.

L’objectif principal de ce projet pilote consiste à garantir l’innocuité des mollusques et de renforcer la souveraineté alimentaire de la nation Gitga’at et d’autres peuples autochtones côtiers en cette époque de changements rapides. Il s’agit d’une contribution importante au rétablissement et à la pérennité des relations entre l’humain et la nature, car elles existent dans les habitudes alimentaires des autochtones et elles leur ont permis de gérer leurs territoires depuis des millénaires.

Objectifs

  1. Renforcer les capacités locales de surveillance de la prolifération d’algues nuisibles et de la sécurité alimentaire afin de fournir des données locales permettant de planifier l’adaptation.
  2. Améliorer la connaissance de la structure spatiale dans laquelle les algues nuisibles prolifèrent sur le territoire Gitga’at, afin d’orienter les mesures d’adaptation locales et de garantir une récolte sécuritaire sans changer les habitudes alimentaires traditionnelles.
  3. Élaborer un programme de surveillance à long terme fondé sur les besoins de la collectivité.
  4. Surveiller les répercussions des changements climatiques sur les activités de récolte et de consommation d’aliments traditionnels.
  5. Évaluer l’intérêt de créer un centre régional de sécurité alimentaire pour les Tsimshians.

Principales activités

  • La formation de techniciens de Gitga’at aux méthodes de surveillance et d’analyse de la prolifération d’algues nuisibles.
  • L’échantillonnage de mollusques sur les importantes plages de récolte pour faire analyser les biotoxines par le laboratoire partenaire.
  • L’échantillonnage de l’eau pour y vérifier la prolifération d’algues nuisibles par une microscopie effectuée dans la collectivité.
  • Une recherche visant à déterminer la variabilité spatiale de la toxicité au sein des plages de mollusques et entre elles, et à étudier la possibilité de revitaliser les activités traditionnelles de surveillance des plages pour influer sur la toxicité.
  • La consignation, après la récolte, des observations des détenteurs de connaissances de la nation Gitga’at sur les changements qu’ont subis les aliments traditionnels sur le territoire.
  • Une communication régulière et permanente avec la collectivité et les dirigeants de la nation Gitga’at au moyen de réunions, d’ateliers, de rapports et de mises à jour vidéo.
  • Des réunions avec d’autres collectivités côtières tsimshianes pour étudier la possibilité de créer un centre régional et d’échanger des connaissances avec d’autres Premières Nations de la côte.

Résultats

  • La formation des membres de la nation Gitga’at en microscopie du phytoplancton, en échantillonnage de l’eau et en méthodes de gestion des données.
  • La communication des résultats de la recherche et de la surveillance au moyen de rapports, de réunions communautaires et de documents scientifiques.
  • L’acquisition de solides fondements en vue d’instaurer un programme communautaire permanent de surveillance de la sécurité alimentaire.
  • Une vision et un plan communs de création d’un centre régional de sécurité alimentaire pour les Tsimshians.