CEC hero image, a  photo of Array

Subvention EJ4Climate

Recherche et action communautaires concertées pour renforcer la résilience aux changements climatiques sur le plus grand lac de Californie

Organisation: Big Valley Band of Pomo Indians

Emplacement géographique : Comté de Lake, Californie.
Collectivités directement touchées par le projet : Clear Lake, comté de Lake, Californie, et le bassin hydrographique environnant le lac Clear, sur les territoires traditionnels des peuples Pomo et Lake Miwok.
Pays : États-Unis
Autres organismes qui participent : Tribal Eco-Restoration Alliance (Alliance tribale d’écorestauration)

Actif EJ4Climate Project Cover

@ Michael Overstreet

Contexte

Depuis 2015, des feux incontrôlés catastrophiques ont ravagé plus de 60 % du territoire du comté de Lake. Une grave sécheresse a abaissé le niveau d’eau des lacs, des marécages et des marais, et amplifié les concentrations de substances chimiques toxiques dans le biote aquatique. La hausse de température de l’eau a entraîné des taux alarmants de réapparition d’efflorescences algales nuisibles (harmful algal blooms, HAB) et de cyanobactéries, menaçant la faune indigène, la santé des membres des tribus et la salubrité des sites culturels lacustres.

Les membres de collectivités traditionnellement défavorisées du comté de Lake, dont plusieurs dizaines de tribus et de communautés tribales régionales Pomo, pêchent dans le lac Clear et ses affluents, récoltent des roseaux aquatiques (tules, scirpes et carex) afin de fabriquer des tenues cérémonielles, des articles de vannerie, des médicaments et des aliments, et organisent des rituels et des cérémonies dans des habitats aquatiques. Les HAB et d’autres problèmes de qualité de l’eau provoqués par les changements climatiques — notamment la présence de cyanotoxines (des niveaux de microcystines et d’anatoxines 32 000 fois supérieurs aux normes environnementales), de pesticides et de produits ignifuges — ont des répercussions directes sur les utilisations tribales bénéfiques et l’approvisionnement en eau potable de 65 % des habitants du comté de Lake. 

Objectifs

Le projet communautaire concerté a recours aux connaissances écologiques traditionnelles (CET) et à une surveillance axée sur des données afin d’appliquer des solutions de restauration fondées sur la nature et de remédier ainsi aux déséquilibres écologiques qu’aggravent les changements climatiques dans le lac Clear et les environs. 

Principales activités

Le projet permettra:

  1. de faire appel à des spécialistes des CET et à des jeunes des tribus pour vérifier les cartes aériennes sur le terrain et restaurer les habitats de tules sur le littoral en replantant des graines et des mottes propagées de cette plante;
  2. de soutenir le personnel tribal dans le cadre de la surveillance de la qualité des eaux, du prélèvement d’échantillons de tissus de poissons et de tules, et de la sensibilisation des collectivités;
  3. de renforcer les capacités des collectivités tribales et locales grâce à une éducation écologique en ligne et à un partenariat avec des organismes en vue de cogérer les espèces aquatiques importantes sur le plan culturel et leurs habitats, tout en contribuant de façon importante et significative à l’élaboration de politiques en rapport avec les bases de données locales, tribales, étatiques, régionales et fédérales, ainsi qu’aux plans d’action pour le climat, l’adaptation au climat et l’atténuation des changements climatiques dans la région du lac Clear, et ce, dans le but que les utilisations tribales soient bénéfiques. 

Résultats

Les objectifs et les résultats de ce projet concerté contribuent au renforcement de la résilience climatique sous un angle différent. Toutes les activités liées au projet sont optimisées par une série de subventions connexes et sont étroitement intégrées afin de soutenir une vision générale à long terme du renforcement des capacités grâce à l’assimilation de la résilience aux paysages culturels, au capital humain et à l’infrastructure politique.