Sunset over a field

Subvention EJ4Climate

Stratégies de restauration de l’environnement afin de renforcer la résilience des régions rurales extrêmement marginalisées et prioritaires pour la biodiversité

Organisation: Guacamayas Calentanas A.C.

Mission : Conservation de la flore et de la faune dans la région de Bajo Balsas, au Michoacán, grâce à une approche socioenvironnementale faisant intervenir les propriétaires terriens.

Emplacement géographique : Région de Bajo Balsas, plus précisément dans la municipalité de Churumuco, État du Michoacán.
Pays : Mexique
Autres organismes qui participent : Le laboratoire de recherche en restauration écologique de la Faculté de biologie à l’Universidad Michoacana

Actif

©Guacamayas Calentanas AC.

Contexte

L’organisation candidate, composée d’habitants d’une localité fortement marginalisée, travaille depuis huit ans avec des chercheurs de l’Universidad Michoacana, initialement pour la protection et la conservation de l’ara militaire (Ara militaris), une espèce en voie d’extinction. À l’initiative des habitants eux-mêmes, les activités se sont diversifiées dans une optique de gestion intégrée du territoire : le reboisement des zones dégradées avec des plantes provenant d’une pépinière communautaire d’arbres indigènes ou menacés; le retour à la culture traditionnelle du maïs et des haricots sans utiliser d’engrais ou de produits agrochimiques; l’organisation d’ateliers de sensibilisation à l’environnement pendant deux ans pour les enfants des écoles primaires de six localités de la région. Les habitants entendent bien poursuivre la conservation et l’utilisation modérée de leurs ressources naturelles, et y ont ajouté dans leur propre intérêt la composante de restauration et de maintien des services hydrologiques dans leur localité.

Objectifs

  1. Collecter 80 000 graines et produire 20 000 plants.
  2. Mettre en place 3 km de haies végétales et effectuer des travaux de conservation du sol sur 1 km.
  3. Reboiser 6 ha dans les zones prioritaires du malpaís.
  4. Mettre en place 20 modules de production comprenant 25 poules chacun et des cultures maraîchères sur 100 m².
  5. Produire 1 000 dépliants sur les utilisations traditionnelles des plantes de la région.
  6. Diffuser une vidéo de sensibilisation avec une très bonne qualité du son et de l’image.

Principales activités

  1. La collecte et la distribution de semences importantes parmi les membres de la collectivité grâce à la mise sur pied et à la gestion d’une pépinière communautaire pour produire des espèces à utiliser dans chacune des zones envisagées, en se fondant sur les connaissances écologiques traditionnelles des habitants du microbassin de Poturo.
  2. La plantation de haies végétales et l’exécution de travaux de conservation du sol dans les zones de culture et de pâturage prioritaires en raison de leur degré de déclivité et de détérioration, et de la proximité de cours d’eau.
  3. La restauration écologique de sites stratégiques pour la récupération du couvert forestier et de services hydrologiques (zones de recharge des terrains volcaniques adjacents à la source d’eau et zones dégradées près des réservoirs).
  4. La mise sur pied d’une production de volailles et de légumes dans les jardins familiaux aux fins de subsistance.
  5. La mise en relation des connaissances traditionnelles sur les ressources végétales sauvages et cultivées avec le régime et les habitudes alimentaires des habitants, en élaborant et en diffusant un dépliant sur les espèces végétales utiles qui poussent dans leur localité.
  6. L’enregistrement d’entrevues, d’activités et de paysages afin de monter une vidéo qui fera connaître le projet au grand public.

Résultats

  1. Les habitants des localités auront collecté en temps utile le germoplasme des espèces choisies durant l’atelier de formation donné précédemment au sujet de la restauration.
  2. Les habitants des localités auront déterminé l’échéancier à suivre et les mesures de restauration à prendre pour améliorer l’état de conservation des parcelles visées.
  3. Les habitants des localités auront déterminé le calendrier et la marche à suivre pour reboiser les zones déboisées dans les terrains volcaniques (le malpaís).
  4. Vingt modules d’élevage de volailles et de culture maraîchère seront entièrement fonctionnels et productifs à la fin de la première année du projet.
  5. Un dépliant de promotion sera élaboré à partir des données recueillies dans le cadre d’une thèse de doctorat en voie de rédaction qui traite de l’utilisation des ressources végétales dans la région.
  6. Une maison de production spécialisée concevra la vidéo qui servira de vecteur final pour diffuser le projet.