Des conseils pour aider les différents secteurs de la chaîne d’approvisionnement alimentaire à mesurer la perte et le gaspillage d’aliments.

Ensemble de la chaîne d’approvisionnement

Introduction

Une méthode axée sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement englobe toutes les étapes de la chaîne d’approvisionnement alimentaire, y compris toutes les activités et destinations, de la production à la consommation finale ou à l’élimination. Les administrations locales ou les gouvernements nationaux pourraient utiliser ce type de méthode, qui pourrait servir à analyser les flux de produits alimentaires ou de catégories d’aliments précis dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement alimentaire, et fournir des données importantes sur les flux de matières, la disponibilité des aliments, les impacts environnementaux, les secteurs où le gaspillage alimentaire est problématique et les possibilités de prévention du gaspillage, les méthodes d’élimination, les tendances en matière de production et de consommation, etc. Les différents utilisateurs peuvent modifier la définition de la PGA en adaptant la portée de leur analyse à des aspects précis de la chaîne d’approvisionnement alimentaire.

Divers facteurs peuvent expliquer la PGA dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement ; on recommande donc à l’utilisateur de se reporter aux modules pertinents du présent guide pour connaître les détails propres à chaque étape. Les interventions sont souvent expressément adaptées à une étape de la chaîne d’approvisionnement, puisque les données existantes et les mesures directes se rapportent généralement à l’échelon sectoriel.

Outre les méthodes énumérées au tableau 15, les gouvernements nationaux pourraient juger utiles les outils suivants : l’Indice des pertes alimentaires et l’Indice du gaspillage alimentaire. Ces indices, établis par les Nations Unies, permettent de mesurer la PGA dans un pays à partir des données existantes sur les principales denrées alimentaires nationales.

Tableau 15. Méthodes utilisées pour mesurer la PGA dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement

Nom de la méthode Besoin d’un accès direct aux aliments perdus et gaspillés Degré de précision Niveau des ressources nécessaire Détermination des causes Suivi des progrès dans le temps
Méthodes de collecte de nouvelles données
Entrevues/sondages Non Faible-moyen Moyen-élevé Oui Oui
Méthodes fondées sur les données existantes
Bilan de masse Non Moyen Faible Non Oui
Données indirectes Non Faible Faible Non Non
Registres Non Variable* Faible Non Oui
Méthodes moins couramment utilisées
Journaux Non Faible-moyen Moyen Oui Oui
Mesure directe Oui Élevé Élevé Oui Oui
Analyse de la composition des déchets Oui Élevé Élevé Non Oui

*La précision dépend du type de registre utilisé : par exemple, les reçus de transfert de déchets peuvent permettre une détermination très précise des niveaux de PGA, tandis que d’autres registres ne le permettent pas.
Nota : Cette liste de méthodes n’est pas exhaustive.
Source : Auteurs.

Étude de cas — Ensemble de la chaîne d’approvisionnement alimentaire

L’Economic Research Service (ERS, Service de recherche économique) de l’US Department of Agriculture (USDA, Département de l’agriculture des États-Unis) fait une estimation de toutes les pertes post-récolte de plus de 200 types de produits alimentaires dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, grâce à sa série de données sur la disponibilité d’aliments rajustée en fonction des pertes. Ces données aident l’ERS à produire des estimations de la disponibilité d’aliments compte tenu des pertes comme indicateur de la consommation de nourriture. Pour générer cette série de données, l’ERS a créé des coefficients de perte, actualisé les facteurs de conversion primaire et comparé les données sur les expéditions à celles des points de vente. En estimant les pertes alimentaires aux États-Unis avec un degré d’exactitude élevé, l’ERS aide les administrations locales et étatiques, les industries alimentaires, les ONG du pays et d’autres intervenants à mettre en évidence des façons de prévenir la PGA. Ces estimations permettent également de cibler des secteurs problématiques où on peut faire des recherches plus poussées dans le
but de prévenir la PGA (Buzby et coll., 2014).