Les étapes de la mesure de la PGA à la maison, dans les institutions, dans les entreprises ou à l’échelle municipale, provinciale ou nationale

Définir votre portée

Lorsque vous avez établi qu’il vaut la peine de mesurer la PGA, déterminez ce qu’est la PGA dans votre organisation et comment vous allez communiquer cette information, tant à l’interne qu’à l’extérieur de l’organisation. La communication publique de données sur la PGA présente de nombreux avantages : elle sensibilise les gens au problème, elle permet un échange d’information entre entreprises, elle fournit de l’information aux décideurs et elle favorise le suivi de la PGA dans le temps.

Les communications publiques devraient respecter la Food Loss and Waste Accounting and Reporting Standard (norme de comptabilisation et de communication de la perte et du gaspillage d’aliments), ou norme sur la PGA. Il s’agit d’une « norme internationale qui définit les exigences et donne des conseils en matière de quantification et de déclaration du poids des aliments et/ou des parties non comestibles extraits de la chaîne d’approvisionnement alimentaire » (FLW Protocol, 2016a). La norme clarifie les définitions et montre les destinations possibles des aliments qui sont retirés de la chaîne d’approvisionnement alimentaire humaine.

Suivre les progrès de la prévention de la PGA

La norme sur la PGA ne donne pas de conseils particuliers quant au suivi des progrès en matière de prévention, mais on peut faire ce suivi en fixant une année de référence comme point de départ, puis en évaluant les activités de prévention par rapport à cette année. Si on observe une augmentation ou une diminution de la production totale, un mesurage intensif (tonnes par unité de production) pourra mieux quantifier la PGA évitée. Par exemple, une entreprise peut fixer 2016 comme année de référence, année où elle a comptabilisé 15 000 tonnes de PGA. L’année suivante, la PGA pourrait totaliser 13 500 tonnes, ce qui signifierait qu’elle a évité 1 500 tonnes de PGA.

Le tableau 2 présente un exemple hypothétique d’une façon de faire le suivi de la prévention parallèlement au suivi des quantités de PGA.

Tableau 2. Suivi de la réduction de la PGA grâce à la mesure des déchets alimentaires envoyés à diverses destinations au fil du temps (tonnes/année)

  2016 2017 2018
Production totale 100 000 tonnes 100 000 tonnes 100 000 tonnes
Digestion anaérobie 3 000 tonnes 4 000 tonnes 4 000 tonnes
Enfouissement 8 000 tonnes 6 000 tonnes 5 500 tonnes
Élimination à l’égout 4 000 tonnes 3 500 tonnes 3 500 tonnes
PGA totale 15 000 tonnes 13 500 tonnes 13 000 tonnes
Tonnes de déchets alimentaires par unité de production (pourcentage) 15 % 13,5 % 13 %
Réduction de la PGA (en pourcentage par rapport à 2016) 0 % -10 % -13 %

Source : Auteurs.

Déclaration des quantités de déchets alimentaires

Les déclarations conformes à la norme sur la PGA nécessitent l’établissement de la « portée » de votre PGA, comme l’illustre la figure 2. Cette portée comprend seulement les aliments qui ont été retirés de la chaîne d’approvisionnement alimentaire humaine, ce qui signifie que la nourriture donnée, redistribuée ou autrement conservée dans cette chaîne est exclue. Le suivi de la redistribution de nourriture peut aller dans le sens de vos objectifs et être effectué selon une méthode similaire à celle décrite dans la section « Suivre le progrès de la prévention de la PGA ».

Figure  2. Portée d’un inventaire de la PGA

La portée comporte quatre éléments : calendrier, type de matière, destination et limite.

Calendrier

Déterminer la période visée par la déclaration des résultats de l’inventaire. Ces résultats sont généralement communiqués annuellement.

Type de matière

Déterminer les matières incluses dans l’inventaire : nourriture seulement, parties non comestibles seulement ou les deux. Les parties non comestibles sont définies comme les parties d’un produit alimentaire qui ne sont pas destinées à la consommation, comme les os, les pelures ou les noyaux.

Destination

La destination correspond à l’endroit où sont envoyés les aliments qui sont retirés de la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Les dix catégories de destinations décrites dans la norme sur la PGA sont définies au tableau 3. Les destinations n’incluent pas la prévention de la PGA ou les aliments qui sont redistribués, dont le suivi peut être fait tel que décrit dans la section « Suivre les progrès de la prévention de la PGA ». La nourriture distribuée pour consommation humaine à l’extérieur du marché n’est pas considérée comme perdue ou gaspillée, puisqu’elle n’est pas envoyée à une destination.

Tableau 3. Définition des destinations des déchets alimentaires selon la norme sur la PGA

Destination Définition
Nourriture pour animaux Les matières sont retirées de la chaîne d’approvisionnement alimentaire et réacheminées vers le secteur animal
Matériaux biologiques/transformation biochimique Conversion des matières en produits industriels
Codigestion/digestion anaérobie Décomposition des matières à l’aide de bactéries, en l’absence d’oxygène
Compostage/procédé aérobie Décomposition des matières à l’aide de bactéries, dans un environnement riche en oxygène
Combustion  contrôlée Effectuée dans une installation conçue expressément pour brûler des résidus dans des conditions contrôlées
Application sur les terres Épandage, vaporisation, injection ou ajout de matières organiques sur ou sous la surface de la terre pour enrichir le sol
Enfouissement Sur un terrain ou dans un site excavé conçu précisément pour recevoir des déchets
Non récoltés/retournés à la terre Les produits qui étaient prêts pour la récolte sont laissés dans les champs ou labourés dans le sol
Déchets/rejets/ordures Matières abandonnées sur la terre ou jetées à la mer
Élimination à l’égout Matières rejetées à l’égout, avec ou sans traitement préalable
Autre Matières envoyées ailleurs qu’aux dix destinations ci-dessus

Source : FLW Protocol, 2016a

La nourriture récupérée et envoyée à des organismes qui nourrissent les personnes défavorisées n’est habituellement pas considérée comme de la PGA et n’est par conséquent pas identifiée comme destination à la figure 2. Certaines organisations pourraient également exclure la nourriture pour animaux et la transformation en matériaux biologiques/biochimiques (où la matière est transformée en produits industriels) de leur définition de la PGA.

Bien que les définitions et la portée de la PGA puissent varier, il est néanmoins important de mesurer toutes les destinations finales possibles des aliments récupérés et des aliments perdus ou gaspillés, afin de justifier les activités menées pour réduire au minimum les inefficacités opérationnelles.

Limite

Cet élément comporte quatre composantes :

  • La catégorie d’aliments, ou les types d’aliments inclus dans l’inventaire;
  • L’étape du cycle de vie, ou les étapes de la chaîne d’approvisionnement alimentaire (p. ex., transformation et fabrication, vente au détail) incluses dans l’inventaire;
  • La géographie, ou les limites géographiques à l’intérieur desquelles l’inventaire est effectué;
  • L’organisation, ou le type d’unité (p. ex., ménage ou usine) où la PGA se produit.

Importance de la portée

Il importe de communiquer la portée d’un inventaire, parce qu’il existe de nombreuses définitions du concept de « perte et gaspillage d’aliments ». Dans certains cas, les aliments sont inclus, mais pas les parties non comestibles, tandis que dans d’autres, seul un sous-ensemble des destinations possibles est pris en compte. En faisant connaître la portée d’un inventaire, une entreprise ou un gouvernement clarifie sa définition de la PGA et permet ainsi des comparaisons et un suivi plus exacts de la PGA dans le temps.

Autres ressources pour la déclaration

La norme sur la PGA propose un certain nombre de ressources. Le chapitre 6 explique comment établir la portée, tandis que le chapitre 13 donne d’autres conseils pour la déclaration. Vous pouvez également télécharger un modèle de formulaire de déclaration et un modèle personnalisable d’établissement de la portée.