Generic CEC cover - map of North America

Travailler avec nous

Installation et mise en fonction de dispositifs de captage des déchets dans le cadre du projet intitulé Réduction des déchets marins

Date limite: 21 février 2022 à 17 h 00

Actualisé – Emplacements provisoires

La Commission de coopération environnementale (CCE) sollicite la présentation de propositions de la part de consultants soumissionnaires en vue de l’installation et de la mise en fonction de dispositifs de captage des déchets à trois emplacements en Amérique du Nord (un par pays). Plus précisément, le consultant devra recommander un type de dispositif de captage des déchets, mettre en oeuvre les dispositifs choisis dans trois cours d’eau et rendre compte des résultats relatifs aux déchets collectés.

Les gouvernements du Canada, du Mexique et des États-Unis ont établi la CCE en vertu de l’Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l’environnement, à savoir l’accord parallèle à l’Accord de libre-échange nord-américain en matière d’environnement. À titre d’organisme intergouvernemental, la CCE rassemble des citoyens et des spécialistes d’organismes gouvernementaux et non gouvernementaux, du milieu universitaire et du secteur des affaires afin de trouver des solutions permettant de protéger l’environnement que partagent les trois pays nord-américains, mais tout en favorisant un développement économique durable.

Le Conseil, qui constitue l’organe directeur de la CCE, a approuvé le projet intitulé Réduction des déchets marins dans le cadre du Plan opérationnel pour 2021, en vue de prévenir la production de déchets marins au moyen de projets de démonstration du parcours des déchets provenant des collectivités de l’arrière-pays jusqu’au milieu marin, ainsi que de l’éducation et de la communication à ce sujet.

Les propositions doivent être transmises par courriel à ‘adresse <lroy@cec.org>. Elles peuvent être présentées en format Microsoft Word ou Adobe Acrobat (PDF). Une fois qu’une proposition est transmise par courriel, la CCE en confirme la réception dans un délai de trois (3) jours ouvrables. Si les consultants soumissionnaires n’ont pas reçu de confirmation par courriel au terme de ce délai, ils doivent contacter la CCE.

Personne-ressource :
Lauren Roy
Chargée de projets, Unité des écosystèmes
Commission de coopération environnementale
700, rue de la Gauchetière Ouest, bureau 1620
Montréal (Québec) Canada H3B 5M2
Tél. : 514-350-4300; téléc. : 514-350-4314

Demande de propositions

Qui sommes-nous?

Les gouvernements du Canada, du Mexique et des États-Unis ont établi la Commission de coopération environnementale (CCE) en 1994 en vertu de l’Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l’environnement, à savoir l’accord parallèle à l’Accord de libre-échange nord-américain en matière d’environnement. Or, depuis 2020 et conformément au nouvel Accord Canada‒États-Unis‒Mexique (ACEUM), elle est désormais régie par l’Accord de coopération environnementale (ACE). La CCE rassemble un éventail d’intervenants issus du grand public, de peuples autochtones, des jeunes, d’organisations non gouvernementales, du milieu universitaire et du domaine des affaires en vue de trouver des solutions qui permettent de protéger l’environnement que partagent les trois pays nord-américains, mais tout en favorisant un développement économique durable au profit des générations actuelles et futures. On trouve de plus amples renseignements au sujet de la CCE à l’adresse <www.cec.org/fr>. 

La CCE réalise ses activités grâce au soutien financier du gouvernement du Canada, par l'entremise du ministère de l’Environnement et du Changement climatique, du gouvernement du Mexique, par l'entremise du Secretaría de Medio Ambiente y Recursos Naturales (ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles), et du gouvernement des États-Unis, par l'entremise de l'Environmental Protection Agency (Agence de protection de l'environnement).

Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à la CCE et devons vous informer que nous ne contacterons que les candidats présélectionnés. Nous conservons les curriculum vitæ pendant six (6) mois et les prenons en considération si nous avons des postes appropriés à pourvoir pendant cette période.