CEC hero image, a  photo of Array

Travailler avec nous

Évaluation des effets à long terme des activités de la CCE sur les répercussions des épisodes de chaleur extrême (2015–2018)

La Commission de coopération environnementale (CCE) sollicite la présentation de propositions de la part de consultants en vue d’entreprendre l’évaluation des effets à long terme de deux projets liés à la lutte contre les répercussions des épisodes de chaleur extrême.

En 2015–2016, la CCE a mis en œuvre un projet intitulé « Mise en place d’un système pilote de surveillance syndromique relative aux épisodes de chaleur extrême afin d’aider les collectivités nord‑américaines à s’adapter aux changements climatiques » en vue de mettre en œuvre un système opérationnel pilote de surveillance syndromique en temps réel concernant les épisodes de chaleur extrême (ECE) dans trois collectivités à risque, respectivement situées au Canada, au Mexique et aux États-Unis, et d’exposer dans un document d’orientation les méthodes exemplaires ainsi que les enseignements issus de la mise en place d’un système de cette nature.

Les systèmes de surveillance syndromique étaient conçus comme des outils de connaissance de la situation destinés à soutenir les professionnels de la santé publique et les responsables de la gestion des urgences des collectivités dans le cadre de leurs interventions en cas d’ECE. Le projet a été réalisé en collaboration avec des autorités sanitaires locales qui possédaient déjà une capacité relative à des systèmes similaires, afin de profiter de leur expertise et de leurs connaissances.

En s’appuyant sur les travaux réalisés en 2015–2016, la CCE a mis en œuvre un projet intitulé « Surveillance des effets des épisodes de chaleur extrême sur la santé » dans le cadre du Plan opérationnel pour 2017 et 2018. Ce projet avait pour but d’accroître la capacité des collectivités nord-américaines d’anticiper et de prévenir les effets négatifs des épisodes de chaleur extrême sur la santé.

Le projet de 2017–2018 visait à soutenir d’autres collectivités dans la mise en place de systèmes de surveillance syndromique afin de surveiller les effets sur la santé liés à la chaleur, de mettre au point des outils fondés sur des données probantes aux fins de l’identification, de la prévention et du traitement des maladies liées à la chaleur chez les populations les plus vulnérables, et de fournir aux professionnels de la santé publique et aux responsables de la gestion des urgences des outils essentiels de prise de décisions qui pourraient contribuer à la détection précoce des maladies liées à la chaleur et améliorer la préparation et les interventions en cas d’ECE.

Dates limites de présentation des propositions et de prise de décision

Toute proposition, y compris ses annexes, doit parvenir aux bureaux du Secrétariat au plus tard le 7 août 2023 à 17 heures (heure de l’Est). Les propositions présentées après cette date seront rejetées.

Les propositions doivent être transmises par courriel à l’adresse rinfiesta@cec.org.Elles peuvent être présentées en format Microsoft Word ou Adobe Acrobat (PDF). Une fois qu’une proposition est transmise par courriel, la CCE en confirme la réception dans un délai de trois (3) jours ouvrables. Si les consultants soumissionnaires n’ont pas reçu de confirmation par courriel au terme de ce délai, ils doivent contacter la CCE.

Personne-ressource :

Rocío de la Infiesta
Adjointe de la directrice, Relations gouvernementales, stratégie et performance
Commission de coopération environnementale

Le Secrétariat de la CCE entend choisir le consultant et aviser les soumissionnaires dans un délai raisonnable à compter de la date limite de présentation des propositions, et au plus tard le 21 août 2023.

Demande de propositions

Aperçu

État

Actif

Date limite

7 août 2023 à 17 h 00

Salaire/Budget

Le budget maximal de cette activité est fixé à 20 000 $ CAN (dollars canadiens), honoraires professionnels et dépenses compris.

Qui sommes-nous?

Les gouvernements du Canada, du Mexique et des États-Unis ont établi la Commission de coopération environnementale (CCE) en 1994 en vertu de l’Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l’environnement, à savoir l’accord parallèle à l’Accord de libre-échange nord-américain en matière d’environnement. Or, depuis 2020 et conformément au nouvel Accord Canada‒États-Unis‒Mexique (ACEUM), elle est désormais régie par l’Accord de coopération environnementale (ACE). La CCE rassemble un éventail d’intervenants issus du grand public, de peuples autochtones, des jeunes, d’organisations non gouvernementales, du milieu universitaire et du domaine des affaires en vue de trouver des solutions qui permettent de protéger l’environnement que partagent les trois pays nord-américains, mais tout en favorisant un développement économique durable au profit des générations actuelles et futures.

La CCE réalise ses activités grâce au soutien financier du gouvernement du Canada, par l'entremise du ministère de l’Environnement et du Changement climatique, du gouvernement du Mexique, par l'entremise du Secretaría de Medio Ambiente y Recursos Naturales (ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles), et du gouvernement des États-Unis, par l'entremise de l'Environmental Protection Agency (Agence de protection de l'environnement).

Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à la CCE et devons vous informer que nous ne contacterons que les candidats présélectionnés. Nous conservons les curriculum vitæ pendant six (6) mois et les prenons en considération si nous avons des postes appropriés à pourvoir pendant cette période.