Une nouvelle étude orientera le transport durable de marchandises

Montréal, 4/11/2009 – Le Secrétariat de la Commission de coopération environnementale (CCE) a lancé une nouvelle étude afin d’évaluer les moyens de rendre plus durable le transport de marchandises en Amérique du Nord.

Le secteur des transports génère environ 26 % des émissions totales de gaz à effet de serre en Amérique du Nord. Au moins un quart de ces émissions sont imputables au transport de marchandises.

Des milliards de tonnes de marchandises sont transportées chaque année à l’échelle de l’Amérique du Nord, dans le cadre de chaînes d’approvisionnement industrielles et commerciales complexes. Les deux tiers de ces marchandises sont transportées par camion et la majorité du tiers restant, par train; de ce fait, le secteur des transports laisse une empreinte écologique importante.

« Même si l’on n’accorde pas autant d’attention au transport de marchandises qu’aux automobiles et aux transports en commun, il constitue, parallèlement aux améliorations énergétiques touchant le secteur du bâtiment, un des secteurs présentant le plus de possibilités de progrès sur le plan écologique en Amérique du Nord », a déclaré Evan Lloyd, directeur exécutif par intérim de la CCE. « Les gens associent souvent le transport des marchandises dans le cadre de l’ALÉNA aux enjeux frontaliers, mais notre étude va adopter une approche plus systémique, en définissant les mesures régionales de plus grande ampleur susceptibles de favoriser le transport durable des marchandises dans l’ensemble de l’Amérique du Nord », a-t-il ajouté.

Pour aider le Secrétariat à produire un rapport sur le transport durable de marchandises en Amérique du Nord, un groupe consultatif composé de représentants du secteur des transports, d’organisations non gouvernementales et d’organismes gouvernementaux évaluera les scénarios d’amélioration de la performance environnementale du transport de marchandises d’ici 2030, et recommandera des politiques permettant d’atteindre ces objectifs. Lloyd Axworthy, président et vice-chancelier de l’Université de Winnipeg et ancien ministre fédéral des Transports, présidera le groupe consultatif.

« Le transport de marchandises est très étroitement lié aux échanges commerciaux en Amérique du Nord, a dit M. Axworthy. En rendant nos modes de transport et l’infrastructure qui les appuie plus propres et plus efficients, nous améliorerons considérablement la compétitivité de l’Amérique du Nord à l’échelle internationale, tout en respectant nos engagements sur le plan de l’environnement. »

The Home Depot, Wal-Mart, FedEx, Pollution Probe, l’American Trucking Association, l’Association des chemins de fer du Canada et l’Institut mexicain du transport comptent parmi les entreprises et organisations qui seront représentées au sein du groupe consultatif.

Pour pouvoir élaborer les scénarios et recommandations à présenter aux gouvernements nationaux du Canada, du Mexique et des États-Unis, les responsables de l’étude détermineront la situation actuelle dans le domaine du transport de marchandises en Amérique du Nord, et examineront les possibilités d’améliorer sa viabilité écologique, notamment grâce à l’établissement d’infrastructures appropriées dans les corridors commerciaux.

Conformément aux pratiques du Secrétariat de la CCE lors de la préparation d’autres rapports en vertu de l’article 13 de l’Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l’environnement, l’étude sur le transport de marchandises tiendra compte des commentaires des membres du public intéressés, mais aussi des trois gouvernements des pays signataires de l’ALÉNA. Le rapport final devrait être prêt au milieu de l’année 2010.