Le Comité consultatif public mixte de la CCE présente un avis au Conseil

Le président du Comité consultatif public mixte de la CCE présente les faits saillants de l’avis et de la lettre adressés au Conseil 

Montréal, le 23 décembre 2015 — Le Comité consultatif public mixte (CCPM) de la Commission de coopération environnementale (CCE) a présenté de nouveaux avis ainsi qu’une lettre au Conseil de la CCE, a déclaré aujourd’hui le président du CCPM, M. Gustavo Alanís Ortega.

Les avis les plus récents du CCPM découlent d’un atelier public que le Comité a organisé à Boston (Massachusetts) en juillet, intitulé L’eau et les changements climatiques : s’adapter grâce aux infrastructures vertes, et d’une réunion de planification que le Comité a tenue à Montréal (Québec) en novembre. La lettre du CCPM au Conseil traite de nominations en instance concernant des délégués canadiens et mexicains au Comité.

« Les cinq avis et cinq lettres que le CCPM a présentés au Conseil cette année reflètent notre profond engagement à communiquer au Conseil, en temps opportun et de façon efficace, les avis du public sur les problèmes environnementaux et leurs solutions, a précisé M. Alanís Ortega. Je félicite Mme Lindsay Brumwell, qui vient d’être nommée présidente du CCPM pour 2016, et je me réjouis à la perspective de continuer à travailler avec elle, de même qu’avec tous nos collègues du Comité, pour faire en sorte que la participation du public aux travaux de la CCE demeure un volet crucial des efforts de coopération déployés par le Canada, le Mexique et les États-Unis à l’égard de l’environnement nord-américain.»

Le Comité consultatif public mixte (CCPM), composé de quinze citoyens (cinq de chaque pays), donne des avis au Conseil de la CCE sur toute question entrant dans le champ d’application de l’Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l’environnement (ANACDE), et fournit de l’information au Secrétariat de la CCE.

Les membres du Conseil de la CCE sont la ministre de l’Environnement du Canada, Catherine McKenna, le ministre de l’Environnement et des Ressources naturelles du Mexique, Rafael Pacchiano Alamán, et l’administratrice de l’Agence de protection environnementale des États-Unis, Gina McCarthy.