Le Comité consultatif public mixte de la CCE communique le nom de son nouveau président à l’atelier de Mérida

David Angus, président-directeur général de la Chambre de commerce de Winnipeg, présidera le CCPM en 2013

Montréal, le 18 décembre 2012 — Le Comité consultatif public mixte (CCPM) de la Commission de coopération environnementale (CCE) a élu M. David Angus, membre canadien du CCPM, comme président du Comité pour 2013. M. Angus succèdera à M. Gutiérrez Lacayo, membre mexicain du CCPM et directeur de Pronatura México, A.C., qui a présidé le CCPM en 2012.

M. Angus est devenu président-directeur général de la Chambre de commerce de Winnipeg en 1999, après avoir passé 20 ans dans le secteur privé. Sous sa direction, la Chambre de commerce a mis en place une solide plateforme politique sur la durabilité pour le secteur privé et la collectivité en général.

« Nous comptons mettre à profit la motivation suscitée par l’atelier de cette semaine et nos réunions de la dernière année pour promouvoir les questions environnementales de l’Amérique du Nord dans les programmes publics et gouvernementaux », a affirmé M. David Angus.

M. Gustavo Alanís Ortega, du Centro Mexicano de Derecho Ambiental et ancien membre mexicain du CCPM, a également rejoint le Comité le 12 décembre. Il remplace M. Rodolfo Lacy, membre du CCPM, qui quitte pour un poste au sein du ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles du Mexique.

Ces annonces ont été faites à la session ordinaire et à l’atelier du CCPM à Mérida, Yucatán, Mexique : Limiter la vulnérabilité des écosystèmes et répondre aux besoins des collectivités : Outils et information propices aux mesures nord-américaines.

L’atelier a réuni plus de 100 dirigeants communautaires et spécialistes en environnement de toute l’Amérique du Nord – de la péninsule du Yucatán à l’Alaska – pour échanger des vues et formuler des recommandations aux trois ministères de l’Environnement de l’Amérique du Nord relativement aux questions qui touchent les collectivités et les écosystèmes dont elles dépendent.

On a demandé aux participants de donner des exemples de la façon dont la vulnérabilité accrue des écosystèmes touche les moyens de subsistance et la santé des collectivités dans toute l’Amérique du Nord et de situer géographiquement ces collectivités en utilisant l’Atlas environnemental de l’Amérique du Nord de la CCE. Les participants ont également formulé des recommandations sur le projet, Renforcement des capacités d’amélioration de l’hygiène du milieu dans les collectivités vulnérables d’Amérique du Nord, de la CCE.

Les participants ont partagé une grande diversité de vues et de propositions de leurs collectivités. Les vidéos de la session seront affichées très bientôt et les temps forts ont été partagés sur Twitter. Voici quelques-uns des commentaires qui alimenteront les recommandations des membres du CCPM :

« Cet atelier constitue un pas important vers l’élimination des frontières politiques pour résoudre un problème qui n’a pas de frontière : la détérioration de l’environnement », a déclaré M. Adrien Gass-Margat de l’ONG Kanan Kab de Mérida. « Il servira à étoffer les outils dont les trois pays ont besoin pour réduire la vulnérabilité des collectivités aux problèmes environnementaux ».

« Je pense que cette rencontre est une merveilleuse occasion de partager nos réflexions sur les changements que nous devons réaliser, tant à l’échelle locale qu’internationale », a affirmé Mme Teresa Denegre, du groupe Mundo y Conciencia. « Nous voulons des changements pour rétablir l’équilibre nécessaire entre les êtres humains et mère Nature. »

Le Chef Carl Sidney, chef de la direction du Conseil des Tlingits de Teslin, Yukon, Canada, a posé une question partagée par un bon nombre de participants : « Qu’arrivera-t-il des propositions formulées pendant les discussions? » Les membres du CCPM ont assuré les participants que les résultats de l’atelier seraient présentés aux paliers supérieurs du gouvernement au Canada, au Mexique et aux États-Unis.

Les intervenants des groupes spéciaux qui ont participé à l’atelier étaient Mme Elizabeth Smith, directrice nationale adjointe du programme de recherche sur les collectivités durables et en santé de l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis; Mme Evelia Rivera Arriaga, secrétaire à l’Environnement et au Développement durable de l’État de Campeche au Mexique; Chef Carl Sidney, chef de la direction du Conseil des Tlingits de Teslin du Conseil des Premières Nations du Yukon au Canada; M. Albert W. Miller, éleveur et commissaire du comté de Jeff Davis, qui vit sur un ranch près de la frontière entre les États-Unis et le Mexique et l’administre.

Tenez-vous au courant des travaux de la CCE sur Twitter (@CECweb) ou en cliquant sur « J’aime » sur Facebook à l’adresse www.facebook.com/CCEconnexion.