Le CCPM recommande le passage à une économie axée sur les sources d’énergie durables en Amérique du Nord

Les experts et les intervenants présents à Calgary insistent sur la nécessité de réduire les émissions de carbone tout en préservant la sécurité énergétique et la prospérité en Amérique du Nord

Montréal, le 2 mai 2013 — Le Comité consultatif public mixte (CCPM) de la Commission de coopération environnementale a transmis une série de recommandations pratiques aux hauts responsables de l’environnement du Canada, du Mexique et des États-Unis, les invitant à en faire davantage pour instaurer une économie nord-américaine véritablement axée sur l’énergie durable. Ces recommandations ont été formulées à la suite d’une consultation publique qui s’est déroulée à Calgary (Alberta) les 24 et 25 avril. Pour consulter l’avis du CCPM, cliquez ici.

Les experts de l’industrie, de la société civile et du milieu de la recherche qui ont participé au projet d’écologisation de l’économie énergétique en Amérique du Nord ont reconnu que l’Amérique du Nord possède de nombreuses réserves de combustibles fossiles, mais aussi mis en lumière le danger à long terme associé au maintien des pratiques actuelles d’exploitation et de consommation d’énergie dans la région. Trois thèmes ont été abordés lors des
discussions :

  • la nécessité d’assurer la disponibilité et la sécurité à long terme de l’énergie dans l’ensemble de l’Amérique du Nord en y privilégiant l’autosuffisance énergétique;
  • la nécessité de répondre aux préoccupations relatives aux changements climatiques et à la quantité croissante d’énergie qu’il faut investir pour chaque unité énergétique produite afin d’extraire les combustibles fossiles;
  • la nécessité de s’appuyer sur l’exploitation des nombreuses ressources en hydrocarbures que possède l’Amérique du Nord pour passer à une économie prospère à faibles émissions de carbone.

« Si les experts et les scientifiques ont raison à propos des changements climatiques, il est inévitable qu’à un moment donné, la société accepte de fixer un prix pour le carbone à l’échelle internationale, a déclaré Mario Molina, lauréat mexicain du prix Nobel et conférencier principal. Étant donné que cela va fort probablement se produire, pourquoi ne pas commencer dès maintenant et prendre de l’avance? »

David Angus, président du CCPM, a résumé ainsi les résultats de la réunion : « Nous sommes allés à Calgary pour écouter les gens, les consulter et susciter des conversations. On nous a dit que, pour s’attaquer aux changements climatiques, les intervenants de la région doivent trouver des moyens d’associer l’exploitation de ces ressources à la transition rapide vers une réponse à faibles émissions de carbone aux besoins énergétiques à long terme de l’Amérique du Nord. »

À la suite de l’événement, le CCPM a demandé aux membres du Conseil de la CCE (ministre canadien de l’Environnement, administrateur de l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis et ministre mexicain de l’Environnement et des Ressources naturelles) d’adopter ses propositions clés lorsqu’ils mettront en œuvre le Plan opérationnel pour 2013 et 2014 de la CCE et examineront les priorités énoncées dans son Plan stratégique pour 2015 à 2020.

L’avis du CCPM au Conseil, qui contient une liste complète de recommandations et de commentaires des participants à la réunion de Calgary, se trouve sur la page de la réunion. Vous y trouverez aussi des présentations, des photos et des vidéos.

Le CCPM organisera sa prochaine réunion publique consacrée au transport et à l’environnement les 10 et 11 juillet au Mexique. Elle se déroulera parallèlement à la réunion annuelle du Conseil de la CCE.

Nomination d’un nouveau membre canadien au sein du CCPM

Le ministre de l’Environnement Peter Kent a nommé Jacques Gauthier comme nouveau membre canadien du CCPM. M. Gauthier, qui travaille pour l’Office national de l’énergie du Canada, a occupé des postes de direction dans plusieurs sociétés productrices d’énergie, dont Kruger Energy et Boralex, où il se spécialisait dans la production d’énergie renouvelable au Canada et aux États-Unis. Il a également exercé plusieurs rôles au sein du conseil d’administration du Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver. M. Gauthier est actuellement président du conseil d’administration de la Fondation de la faune du Québec.