La Commission de coopération environnementale annonce de nouvelles initiatives trilatérales dans le domaine de l’environnement

La CCE va prendre des mesures à propos des enjeux environnementaux suscitant des préoccupations communes en Amérique du Nord et renouveler son programme de subventions aux collectivités

Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard) le 28 juin 2017—Aujourd’hui, lors de la XXIVe session ordinaire annuelle du Conseil de la Commission de coopération environnementale (CCE), celle-ci a annoncé un nouveau programme de travail trilatéral, qui vise avant tout à influer de façon positive sur les liens entre commerce et environnement. La session de cette année comprend également un dialogue avec les jeunes et le public sur la façon dont l’innovation peut accélérer la croissance propre et améliorer la compétitivité de l’Amérique du Nord.

Dans le cadre du Plan opérationnel pour 2017 et 2018 (pour l’instant disponible en anglais seulement), la CCE va entreprendre dix projets de coopération qui réuniront des spécialistes chargés d’étudier d’importants enjeux environnementaux suscitant des préoccupations communes à l’échelle régionale, par exemple : l’écologisation du transport grâce à la réduction des émissions attribuables au transport maritime; l’instauration du commerce légal et durable de certaines espèces nord-américaines; la mesure et l’atténuation de la perte et du gaspillage d’aliments; la protection des pollinisateurs essentiels aux cultures vivrières; la promotion de la croissance et de la conservation des espèces migratoires grâce à l’écotourisme; l’amélioration de la rentabilité et de la protection de l’environnement grâce à une meilleure efficacité énergétique au sein de l’industrie.

« La CCE demeure engagée à protéger et à améliorer l’environnement de l’Amérique du Nord, région riche en ressources naturelles dont dépendent notre croissance économique, la viabilité de notre environnement et notre qualité de vie à tous. Grâce à ces projets de coopération, la CCE continuera à jouer un rôle essentiel pour réunir divers intervenants qui tiennent à assurer l’intendance de notre environnement commun tout en favorisant la croissance de notre économie », a déclaré César Rafael Chávez, directeur exécutif de la CCE.

Programme nord-américain pour l’action communautaire en environnement

La CCE a également annoncé qu’elle renouvellera le Programme nord-américain pour l’action communautaire en environnement (PNAACE), programme de subventions aux collectivités qu’elle gère actuellement à l’appui des projets communautaires locaux portant sur des enjeux prioritaires. Un appel de propositions sera annoncé prochainement. Pour en savoir plus, visitez www.cec.org/PNAACE.

Les jeunes et l’environnement en Amérique du Nord

Cette année, la session du Conseil de la CCE offre également la possibilité de démontrer que la CCE maintient son engagement à faire participer davantage les jeunes à ses travaux pertinents. Le Comité consultatif public mixte (CCPM) de la CCE a organisé des séances de remue-méninges avec les jeunes afin de trouver des moyens concrets de les faire participer aux initiatives de réduction du gaspillage alimentaire et des déchets marins, dans le cadre du nouveau programme de travail. En outre, on a accueilli les gagnants du Défi innovation jeunesse de la CCE et on leur a permis de présenter leurs innovations gagnantes.

Connaissances écologiques traditionnelles

Le Conseil a par ailleurs réitéré son engagement à mobiliser les spécialistes des connaissances écologiques traditionnelles et annoncé le renouvellement et la mise à jour de leur mandat.

Les États-Unis ont accepté d’assumer la présidence du Conseil de la CCE pour l’année à venir et annoncé qu’ils organiseront la session du Conseil de 2018 à Oklahoma City (Oklahoma).