La CCE reçoit une communication sur un projet de développement touristique à Cabo San Lucas, au Mexique

Montréal, le 15 novembre 2018—Le 9 novembre, une organisation mexicaine (l’« auteur ») a déposé une communication au Secrétariat de la CCE alléguant que le Mexique omet d’assurer l’application efficace de sa législation environnementale relativement au développement touristique du Chileno Bay Club à Cabo San Lucas, Baja California Sur.

Dans la communication SEM-18-004 (Chileno Bay Club), l’auteur affirme que le promoteur a outrepassé la portée de l’impact environnemental autorisé en modifiant des cours d’eau durant les travaux de construction. L’auteur allègue que, malgré le fait qu’il a écrit aux autorités mexicaines pour leur signaler la situation et qu’il a déposé plusieurs plaintes (denuncias populares), les activités de construction se sont poursuivies et des cours d’eau ont été modifiés illégalement dans le bassin versant de Cabo San Lucas.

Le Secrétariat a 30 jours pour examiner la communication et déterminer si elle satisfait aux critères d’admissibilité énoncés au paragraphe 14(1) de l’Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l’environnement.

Pour obtenir de plus amples renseignements, prière de consulter la page Web de la CCE consacrée aux communications sur les questions d’application ainsi que le registre comprenant la communication SEM-18-004 (Chileno Bay Club).