La CCE publie deux rapports sur l’utilisation d’ignifugeants dans les produits de consommation en Amérique du Nord

Les études visent à améliorer les activités de gestion des risques liés à l’utilisation des ignifugeants

Montréal, le 23 décembre 2015—La Commission de coopération environnementale (CCE) a publié deux rapports destinés à améliorer la capacité des gouvernements, des associations commerciales et du secteur de la fabrication à évaluer les risques associés à l’utilisation de nouveaux agents ignifugeants dans les produits de consommation.

Depuis quelques années, le public se préoccupe de plus en plus de l’utilisation des ignifugeants dans les produits. Les communautés nord-américaine et internationale ont reconnu que les ignifugeants — des composés chimiques qui aident à prévenir ou à retarder la combustion dans des articles fabriqués utilisés à l’intérieur — peuvent néanmoins avoir des effets néfastes sur l’environnement et sur la santé humaine.

Ayant exprimé un intérêt commun pour l’amélioration des connaissances sur cette question, le Canada, le Mexique et les États-Unis ont convenu de réaliser une étude de cas par l’entremise de la CCE. En partenariat avec Santé Canada, Environnement Canada, le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles du Mexique et l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis, la CCE a réalisé une analyse en deux étapes de la source des ignifugeants contenus dans les produits en Amérique du Nord, de leurs utilisations et des risques qui y sont associés.

Un rapport initial de la CCE portant sur l’Analyse de la chaîne d’approvisionnement de certains ignifugeants que contiennent des produits manufacturés utilisés à l’intérieur  relève les ignifugeants qui présentent l’intérêt pour les trois pays. Il fournit des renseignements sur la chaîne d’approvisionnement de 16 nouveaux ignifugeants qui ont été mis au point pour remplacer des agents ignifugeants plus anciens ou à usage restreint.

S’appuyant sur les résultats de cette première étude, un deuxième rapport de la CCE traite plus précisément de la présence de nouveaux ignifugeants dans les meubles de bureau et de maison en Amérique du Nord.

Ce second rapport sur l’Analyse de certains ignifugeants contenus dans les meubles de bureau et de maison révèle que l’on a décelé la présence d’au moins un nouvel ignifugeant dans près de la moitié des 132 produits de consommation analysés dans le cadre de l’étude. Le TCPP, qu’on trouve principalement dans la mousse utilisée pour fabriquer les chaises, les ottomanes et les sofas, est l’agent ignifugeant qui a été le plus fréquemment détecté.

On espère que les résultats de ces études seront utilisés pour améliorer les activités de gestion des risques et réduire l’exposition humaine et environnementale aux substances chimiques utilisées comme ignifugeants en Amérique du Nord.

Pour consulter ou télécharger les deux rapports, visitez notre bibliothèque virtuelle, à www.cec.org/bibliotheque.

Pour en savoir plus sur les travaux de la CCE relatifs à la gestion des produits chimiques en Amérique du Nord, consultez www.cec.org/polluants ou communiquez avec Nathalie Daoust, à l’adresse ndaoust@cec.org.

Tenez-vous au courant de nos travaux en nous suivant sur Twitter à @CECweb ou sur Facebook, à www.facebook.com/CCEConnexion.