Création d’un groupe consultatif chargé d’assister la CCE dans l’étude de la diversité génétique du maïs au Mexique

Montréal, 10/7/2002 – Le Secrétariat de la Commission de coopération environnementale (CCE) de l’Amérique du Nord a annoncé aujourd’hui la création d’un groupe consultatif de 16 membres chargé d’appuyer la CCE dans son examen des questions liées à la conservation et à l’utilisation durable des variétés traditionnelles de maïs au Mexique.

En juin dernier, le Secrétariat a informé les gouvernements du Canada, du Mexique et des États-Unis — les trois partenaires de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) — de son intention de produire un rapport spécial sur les effets potentiels du maïs transgénique sur les variétés traditionnelles de maïs au Mexique. L’étude de la question sera réalisée en vertu de l’article 13 de l’Accord nord-américain de coopération dans le domaine de l’environnement (ANACDE), l’accord environnemental parallèle à l’ALÉNA.

Les effets que le maïs transgénique pourrait avoir sur les variétés traditionnelles de maïs du Mexique — le centre d’origine de l’espèce — suscitent des préoccupations au sein du public depuis plusieurs années, et le Secrétariat de la CCE a reçu de nombreuses demandes priant la Commission de se pencher sur cette question.

Présidé par M. José Sarukhán, professeur titulaire d’écologie à l’Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM, Université nationale autonome du Mexique) et rapporteur de la Commission mondiale d’éthique des connaissances scientifiques et des technologies, le groupe consultatif est formé d’éminents spécialistes oeuvrant dans les domaines de l’écologie, de la biotechnologie, du droit, de l’économie et des politiques publiques. Ces personnes sont :

  • David Andow, University of Minnesota, États-Unis
  • Mindahi Crescencio Bastida-Muñoz, Consejo Mexicano para el Desarrollo Sustentable (membre du Comité consultatif public mixte de la CCE), Mexique
  • Andrew Baum, SemBioSys Genetics Inc., Calgary, Canada
  • Susan Bragdon, Institut international des ressources phytogénétiques, États-Unis
  • Conrad Brunk, Université de Victoria, Canada
  • Don S. Doering, World Resources Institute, Washington, DC, États-Unis
  • Norman Ellstrand, University of California at Riverside, États-Unis
  • Amanda Gálvez, UNAM, Mexique
  • Luis Herrera Estrella, Centro de Investigación y Estudios Avanzados del Instituto Politécnico Nacional, Mexique
  • Julian Kinderlerer, University of Sheffield, Angleterre
  • Lilia Pérez Santiago, Unión de Comunidades Productoras Forestales Zapotecas-Chinantecas de la Sierra Juárez UZACHI
  • Peter Phillips, Université de la Saskatchewan, Canada
  • Peter H. Raven, Missouri Botanical Gardens, États-Unis
  • Allison A. Snow, Ohio State University, États-Unis
  • José Luis Solleiro Rebolledo, Agrobio, Mexique
  • Víctor Manuel Toledo, UNAM, Mexique

Le groupe consultatif orientera les travaux du Secrétariat sur la question. Il participera en outre à la préparation du rapport spécial à l’intention du Conseil de la CCE et pourra faire toutes les recommandations qu’il juge pertinentes.

Comme pour d’autres études qu’il a menées en vertu de l’article 13 de l’ANACDE, le Secrétariat s’attachera à obtenir les points de vue d’organismes nationaux et internationaux reconnus, d’organisations sectorielles, du secteur privé, de membres intéressés de la société civile, ainsi que des trois Parties à l’ANACDE. Les commentaires seront recueillis tout au long du processus, notamment dans le cadre d’un symposium prévu pour 2003, au Mexique.

Le Secrétariat devrait produire son rapport au début de 2004.

La CCE, qui a été créée par le Canada, le Mexique et les États-Unis, est chargée de renforcer la coopération entre les trois partenaires de l’ALÉNA dans la mise en oeuvre de l’ANACDE, l’accord environnemental parallèle à l’ALÉNA. La CCE s’occupe des questions environnementales qui soulèvent des préoccupations dans l’ensemble de l’Amérique du Nord, en portant une attention particulière aux enjeux et possibilités associés à la libéralisation des échanges à l’échelle du continent.